À propos de la construction de la nouvelle caserne de pompiers

La caserne de pompiers de Compton
La caserne actuelle | Photo Danielle Goyette

Jonathan Garceau, Directeur du Service de Sécurité Incendie de Compton | Questions : Danielle Goyette

29.02.2024

Pourquoi avez-vous décidé de construire une nouvelle caserne au lieu de rénover ou seulement d’agrandir la caserne actuelle?

La principale motivation d’entreprendre des démarches pour la construction d’une nouvelle caserne vient du fait de la nécessité pour la Municipalité de se mettre aux normes concernant les enjeux reliés à la santé et la sécurité au travail des pompiers. L’aspect santé et sécurité est autant relié aux procédures à suivre au retour d’une intervention, qu’en ce qui concerne l’espace de travail et des manœuvres à effectuer dans les installations actuelles.

Un agrandissement aurait aussi exigé une mise à niveau des espaces déjà existants afin de tenir compte des nouvelles normes de construction, de sécurité incendie, de sécurité civile et de santé et sécurité au travail. Tous ces aspects combinés auraient fait bondir les coûts d’un projet d’agrandissement. Les normes mentionnées précédemment doivent obligatoirement être respectées en raison de l’ampleur du projet et de l’usage du bâtiment. 

Aussi, considérant la dimension et la topographie du terrain où est située la présente caserne, en plus du très peu d’espace restant sur ce dernier, le seul scénario d’agrandissement possible aurait amené son lot de défis, d’incertitudes et de problèmes de logistiques non négligeables. Le projet d’agrandissement aurait aussi restreint l’espace de stationnement disponible pour les pompiers. Le stationnement étant déjà trop petit pour répondre aux besoins, ça n’aurait fait qu’amplifier ce problème. N’oubliez pas que la brigade de pompiers est constituée d’une équipe de 26 personnes dévouées à vous protéger.  

Pourquoi est-il nécessaire qu’elle soit plus grande que la caserne actuelle? 

Les besoins ont grandement évolué au fil des années. Cela fait en sorte que les services de sécurité incendie sont déployés sur des champs d’expertise de plus en plus diversifiés. Des équipements supplémentaires ont dû être achetés pour répondre aux différentes exigences gouvernementales et citoyennes, comme les équipements de sauvetage dans les silos, le véhicule de service, et plus récemment, un véhicule tout-terrain de type « argo » pour le sauvetage en zones isolées. Les besoins et les exigences du gouvernement ne cessent d’augmenter envers votre Service de Sécurité Incendie. D’ailleurs, le nombre d’appels logés au Service de Sécurité Incendie a doublé au cours des dix dernières années. Cette tendance continuera d’être à la hausse compte tenu des changements climatiques, du vieillissement de la population, d’un nombre de citoyens à la hausse et de la possible mise en place d’un service de premiers répondants.

Quels sont les problèmes auxquels vous faites face?

Comme mentionné précédemment, la mise aux normes dans différents aspects est l’élément capital dans la décision de moderniser nos installations. Le problème criant du manque d’espace fait en sorte que les temps de réponse ne sont parfois pas optimaux. Il y a aussi des risques de blessures pour les pompiers ayant à travailler rapidement dans des espaces moins adaptés à nos situations d’urgence. L’espace insuffisant entre les équipements rend difficiles l’entretien et l’inspection des véhicules. De plus, selon les circonstances et les types d’intervention, il est nécessaire de procéder à la décontamination des équipements et des pompiers, ce qui inclut la possibilité de pouvoir prendre une douche avant le retour à la maison ou au travail, ce qui est problématique actuellement à cause du manque d’espaces. Le manque d’espace de bureau ou de salle de rencontre adéquate est aussi un enjeu à considérer. De plus, advenant des situations extrêmes où des pompiers devraient être de garde en caserne, aucun espace n’est disponible pour installer des lits temporaires.

Finalement, une caserne incendie doit être en mesure de résister à des catastrophes naturelles, comme des tremblements de terre, pannes de courant prolongées, tornade ou autres. La caserne, pour pouvoir être fonctionnelle et opérationnelle en tout temps, doit posséder une génératrice. 

Décrivez-nous la caserne actuelle des pompiers? Depuis quand est-elle construite? Y avez-vous fait des rénovations depuis sa construction?

La caserne a été construite en 1975 et possédait la même superficie qu’aujourd’hui. Elle ne comportait toutefois que deux portes de garage. À l’époque de sa construction, la brigade était composée d’environ 15 pompiers. On y retrouvait un bureau, une salle de rencontre/formation et une salle de bain. Elle a été modifiée de l’intérieur à plusieurs reprises depuis pour être en mesure d’y faire entrer les camions et accommoder un plus grand nombre de pompiers. Il n’est toutefois plus possible de faire des modifications intérieures puisqu’elle est à pleine capacité. 

Qu’allez-vous faire de l’ancien bâtiment?

Il servira principalement à de l’entreposage d’équipement et de matériel pour désengorger les autres bâtiments municipaux. 

Combien de pompiers œuvrent au sein de ce service incendie?

Une brigade de 26 pompiers composée de femmes et d’hommes disponibles pour vous 24/7. 

Avez-vous une idée du montant qu’aurait coûté l’agrandissement et combien va coûter la nouvelle construction?

L’étude effectuée en 2023 fait état d’une différence d’environ 200 000 $ entre le projet d’agrandissement de la caserne actuelle versus une nouvelle construction. À titre indicatif, pour les projets de casernes de taille similaire en cours au Québec, les coûts varient entre 4 et 6 M$. 

Aurez-vous droit à des subventions? De quel ordre en pourcentages?

Le programme gouvernemental de subvention Programme d’amélioration et de construction d’infrastructures municipales (PRACIM) existe pour ce type de projet. La demande à ce programme est en cours d’élaboration et selon le volet II du PRACIM et dépendamment du type de construction, le projet pourrait être admissible à une aide gouvernementale variant entre 75 et 80 % du coût du projet. Nous vous rappelons que Compton dessert le territoire de Martinville et que, de ce fait, Martinville est un partenaire contributeur du projet.

Y auriez-vous eu droit pour un agrandissement seulement?

Le PRACIM pourrait aussi être applicable pour un projet d’agrandissement.

Quand commencera la construction et quand prévoyez-vous que la nouvelle caserne sera terminée?

Dans un monde idéal, la construction devrait débuter à l’automne 2025 et se terminer au milieu de 2026.

Le Conseil municipal et les membres du Service de Sécurité Incendie sont bien conscients qu’il s’agit d’un projet majeur pour la Municipalité. Tous les efforts sont mis de l’avant afin d’aller chercher le plus de subventions possible, en respect de la capacité de payer des citoyens. Le projet est mûrement réfléchi et sera conçu pour répondre aux besoins pour une longue période. Il sera aussi réfléchi en prévision des importants projets domiciliaires à venir qui, par ricochet, créeront des besoins supplémentaires et un nombre d’appels d’urgence à la hausse. Le projet sera fait en respectant les exigences du ministère de la Sécurité publique et du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie de la MRC de Coaticook. Le tout ayant pour but d’assurer un environnement de travail sain et sécuritaire pour les pompiers et des temps de réponse optimaux afin d’offrir aux citoyens de la municipalité un milieu de vie des plus sécuritaires.

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

À propos de l’entretien printanier des chemins de campagne
03.04.2024
Eric Brus, responsable des travaux publics

À propos de l’entretien printanier des chemins de campagne

À propos de la construction de la nouvelle caserne de pompiers
29.02.2024
Jonathan Garceau, Directeur du Service de Sécurité Incendie de Compton | Questions : Danielle Goyette

À propos de la construction de la nouvelle caserne de pompiers

À propos de l’abri de sel…
02.02.2024
Éric Brus, responsable des travaux publics et Normand Scully, responsable des infrastructures, Questions par Danielle Goyette

À propos de l’abri de sel…

Couper ou pas?
01.12.2023

Couper ou pas?

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner