Notre mission
Notre vision
Nos valeurs

L’écho axe ses actes, ses dires et ses écrits selon des valeurs humaines, humanistes, honnêtes, franches et rassembleuses. Elle contribue à la bonne connaissance du milieu, de ses traditions et des gens qui la composent. Elle prône la justice sociale, l’égalité, l’entraide, le respect d’autrui, la protection de l’environnement et l’harmonie sociale.

Notre histoire

1986

Au départ, ce sont des bénévoles qui relèvent leurs manches pour composer un bulletin d’information pour le village, de la Station et du Canton.

L’écho se compose de deux à trois feuilles brochées 8.5 x 14’’, recto verso.

Avril 1987

Avec la collaboration de la Chambre de commerce de Compton, L’écho adopte une nouvelle facture et un nouveau format 7 x 11’’. Il comporte alors 12 pages recto verso encartées. On y trouve les premières publicités.

Janvier 1992

Le journal adopte l’appellation : L’écho Bulletin d’information Inter-Municipal Compton-Canton Compton-Station Compton-Village et prend un format 8.5 x 11’’, noir/blanc. Il devient un mensuel et 1 000 exemplaires sont distribués dans tous les foyers.

Écho novembre 1992 archive

Les trois Municipalités et les annonceurs en assument le coût de production.

Jean Doyon, rédacteur du journal, donne une première fois un numéro au journal : Janvier 1992, Volume 1, numéro 1.

1994

Denis Wolfshagen prend la relève et utilise pour la première fois un ordinateur pour réaliser la rédaction et le montage.

1996

Fusion du Canton et du village de Compton.

Alexandre Buysse reprend L’écho, y ajoute une touche éditoriale et lui donne un nouveau look.

L’écho passe de 12 à 24 pages et il devient L’écho de Compton en 2000 avec la fusion de Station et Village.

Août 1998

Archive 1998

Lisette Proulx publie son premier article dans L’écho.

Juillet 1999

Lisette Proulx devient rédactrice en chef et directrice de production.

Christian Simard devient le concepteur graphique.

Plusieurs bénévoles contribuent au contenu rédactionnel.

Février 2010

Archive Écho février 2010

Brigitte Robert se joint à l’équipe et participe à plusieurs étapes de production, de la rédaction à la publicité. Véronique Masson devient graphiste, pour remplacer Christian Simard pendant deux ans.

L’écho adopte un nouveau format tabloïd de 16 pages, 4 formes couleur. Il paraît 11 mois par année.

Février 2016

L’écho adopte une nouvelle image et se compose d’un Écho municipal et d’un Écho citoyen.

Janvier 2018

Danielle Goyette devient rédactrice en chef.

Carolyne Mongeau devient directrice artistique et graphiste.

Jordane Masson collabore chaque mois comme journaliste pigiste.

Archives mai 2018 écho

Mai 2018

Après plusieurs mois consacrés à de laborieuses démarches orchestrées par Lisette Proulx, L’écho devient officiellement un OBNL le 3 mai 2018 et le premier Conseil d’administration est créé en juillet 2018.

Mars 2019

L’écho adhère à l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

2020-21

Création et conception du site Web de L’écho de Compton par l’agence des Intrépides de Carolyne Mongeau et Émilie Cuffia. Carolyne Mongeau dessine un nouveau logo pour L’écho et le publie sur le numéro de juin 2021.

Le tirage de L’écho est augmenté à 1 600 exemplaires.

AVRIL 2021

Richard Vachon se joint à L’écho et en devient le président du Conseil d’administration.

2022

L’équipe de L’écho s’agrandit. Noémi Blom devient Responsable des communications et des médias sociaux et Jasmin Desmarais devient coordonnateur. En plus de son poste de présidence du CA, Richard Vachon prend aussi en charge les ventes publicitaires du journal.

Lisette Proulx
Lisette Proulx. Crédit photo: Jessica Garneau

Un hommage à
Lisette Proulx

L’âme de L’écho depuis tant d’années

L’écho de Compton ne serait pas ce qu’il est sans la présence, la créativité, la persévérance et la générosité de Lisette Proulx qui a porté ce journal sur ses épaules pendant plus de 30 ans. Diplômée en Histoire de l’Art à l’Université Laval avec un certificat en animation à l’Université de Montréal et riche en différentes formations notamment en photographie, en rédaction et en enseignement de la médiation, Lisette Proulx a entièrement pris sous son aile L’écho de Compton en 1998, y accomplissant presque tout, de la coordination à l’administration en passant par l’édition, la production, la rédaction, la photographie et la vente de publicité. À ses côtés, Christian Simard prit en charge la conception graphique du journal pendant toutes ses années. Lisette a fait de cette publication un trésor comptonois qui suscite une grande fierté communautaire.

Après toutes ces années d’une incroyable fidélité et d’un consciencieux dévouement, en 2018, Lisette se délestait du travail de rédactrice en chef pour se consacrer avec persévérance à la mise sur pied de l’OBNL Écho de Compton tout en en conservant le travail de coordination. Depuis la fondation de l’OBNL en 2019, elle en a assumé la présidence jusqu’en mai 2021. Tout au fil de sa vie passionnée et passionnante, Lisette a toujours tenu et tient toujours à œuvrer sur des projets sociaux et humanitaires qui lui permettent de combiner sa créativité, ses diverses compétences en photographie, en rédaction et en communication. À L’écho de Compton, nous savons qu’elle sera toujours là, tout près, pour nous donner un conseil, pour se souvenir pour nous, pour nous encourager aussi!

Merci pour tout et plus encore!

L’écho, c’est nous depuis tout ce temps

Avant la naissance de L’écho, Compton s’écrivait depuis bien longtemps déjà. Depuis toujours, a-t-on l’impression. Il s’écrivait sous forme de correspondances, de lettres d’amour, de journaux intimes. Il s’écrivait dans chaque petite note laissée au coin d’un comptoir, dans les cartes d’anniversaire et aux revers des photos de famille. 

Au fil du temps, Compton s’est écrit et il continue de s’écrire encore et toujours. Il se raconte en mots, en émotions, il se grave dans le temps grâce à mille et une voix. Chacune possède un timbre unique et une mélodie différente. Puis, doucement, naît l’idée de regrouper ces milliers de bouts d’histoires pour les partager. L’écho voit le jour! Nous ajoutons au fil de ces pages, des réussites, des fiertés et, surtout, la possibilité pour toutes ces écrivaines et ces écrivains de se connaître et de se reconnaître, un article à la fois, de mot en mot. 

Notre Compton, c’est vous, c’est toi, c’est moi, et nous l’écrivons ensemble par nos apprentissages, par notre entre-aide et nos célébrations! 

L’écho recense ainsi nos existences, vient à notre rencontre pour partager un bout de nos parcours et pour nous permettre de continuer d’écrire ensemble l’histoire de Compton. 

Pour moi, ce petit mais si grand journal, c’est d’abord et avant tout un lieu de rencontre et de partage et nous en sommes tous et toutes l’auteur et l’autrice!

– Samanta Goulet, administratrice

Samanta Goulet
Samanta Goulet, administratrice au CA de L’écho et rédactrice pigiste pour L’écho. Crédit photo: Olivier Leroux-Maurais

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner