À la rencontre des nouveaux arrivants: Joscelyn et Sylvie

Joscelyn et Sylvie
Sylvie Deschamps, 61 ans, et Joscelyn Drainville, 62 ans. Photo: Danielle Goyette

Quitter la grande ville pour la campagne

Tous deux longtemps très actifs dans la métropole montréalaise, Sylvie Deschamps, 61 ans, et Joscelyn Drainville, 62 ans, ont finalement décidé de prendre leur retraite dans un coin paisible à la campagne. Compton était, pour eux, l’endroit rêvé!

Sylvie Deschamps a été agente-conseil aux études aux HEC à Montréal. Avant, elle avait été massothérapeute et même agente de bord chez Air Canada en plus d’être passionnée par la danse moderne pour laquelle elle a acquis un BAC. Joscelyn a été notamment saxophoniste pour le Cirque du Soleil et il a même vécu au Japon un certain temps. Il a aussi été coproducteur musical à Montréal sous le nom d’entreprise Les Fiefs du Bélier. Après tant d’années vibrantes à la ville, le couple, ensemble depuis quatre ans, a décidé de s’établir à la campagne.

Un rêve réalisé

Joscelyn rêvait de vivre à la campagne depuis 2011. Le Montréalais d’origine trouvait que sa ville avait trop changé de façon négative. Lorsque le couple s’est rencontré, ils ont commencé à caresser l’idée de quitter la ville ensemble. Dès qu’ils pouvaient s’échapper, ils venaient faire du vélo ou de la randonnée et même prendre des vacances en région. Ils ont tant aimé ce qu’ils y ont vécu qu’ils ont décidé de s’y chercher un logis. Sylvie nous raconte : « Je me souviens qu’on roulait sur le chemin Cochrane et que j’ai dit à Joscelyn, si la vie nous donne la possibilité de vivre ici, on y vient, d’accord? Puis, en janvier, on apprenait que cette maison était à vendre. En arrivant devant, on savait que c’était ce qu’on cherchait, ce qu’on voulait. Ça a été un véritable coup de cœur! Quand l’agent nous a rappelés et nous a dit faites vos bagages, la maison est à vous!, on était tellement heureux qu’on est montés aussitôt à Compton, on a laissé l’auto au village et on a marché tout le chemin Cochrane jusqu’à la maison. Quel moment merveilleux! C’était en plein mois de janvier, il faisait -30, j’étais si émue que j’en pleurais des larmes qui me gelaient sur la peau! On a même pris le temps d’écouter l’enregistrement sur Monsieur Cochrane sur La Voie des Pionniers. On était si heureux! »

Joscelyn et Sylvie

Que de bienveillance

En avril, le couple déménageait enfin leurs pénates à Compton. Dans leur chaleureuse maison, Joscelyn s’est aménagé un petit studio pour continuer à faire de la musique et à produire ses albums. Sylvie rêve d’écriture, de se déposer pour jouir de temps libre, mais, aussi, de s’impliquer dans le milieu des arts et de la culture. Ils ne sont à Compton que depuis avril et ils sont déjà enchantés par toutes les rencontres dans les alentours. Sylvie explique « On a découvert plein de producteurs locaux, les bons fromages de La Station, les légumes bio de L’Abri végétal et de la ferme Sanders. Le terroir, ici, est exceptionnel! J’ai même trouvé un très beau tilleul chez John Goulder aux Serres LGL. Et on aime beaucoup la boulangère Chantal et tout ce qu’elle nous propose!

« La mouvance culturelle m’importe ici, j’ai pu visiter une belle exposition à la Maison des Arts St-Laurent. Il y a eu plein de spectacles musicaux au Lieu historique St-Laurent ou au Parc des Lions. Je me suis inscrite à la Société d’histoire de Compton, car ça me passionne. Pour moi, c’était aussi essentiel de m’installer là où il y avait une bibliothèque, j’aime tellement celle de Compton! Tout le monde y est si gentil. On s’est beaucoup promenés également, on a rencontré tant de gens. On se présente, on jase avec eux, on repart avec du sirop d’érable et la joie dans le cœur!

« Nos voisins, ce sont des anges, mais ça se comprend, on est au paradis à Compton! » – Sylvie

« Nos voisins sont formidables, ce sont des anges, mais ça se comprend, on est au paradis à Compton! Je me souviens d’un soir d’orage impressionnant où ils sont venus voir si on était ok vu qu’on manquait d’électricité et d’eau. Ils m’ont même apporté une génératrice! Sans oublier Roger aussi, derrière chez nous, qui m’a tout de suite permis d’aller marcher sur son beau chemin de terre. »

« C’est ça, Compton! C’est incroyable!, ajoute Joscelyn. Les gens sont tellement gentils, ils nous accueillent avec tellement de générosité et d’attention. On veut bien vivre notre retraite ici. On peut décider d’aller faire une randonnée en plein milieu de la journée, on a la nature à portée de la main maintenant. Je vais en profiter pour faire ce que je n’avais jamais eu le temps de faire, je me promets de m’adonner à la menuiserie et fabriquer des petits meubles puis, bien sûr… continuer de faire de la musique et compléter mon prochain album! »

Voici les liens des deux dernières pièces de Joscelyn sur Spotify :


Vous voulez lire sur les autres nouveaux nouveaux arrivants de Compton?

Il y a la famille Morin-Limoges, la retraitée Line Raby, ou la famille Lachance-Barret !

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Quitter le Togo pour découvrir le Canada
29.06.2024
Jordane Masson

Quitter le Togo pour découvrir le Canada

Du Niger à Compton
29.06.2024
Jordane Masson

Du Niger à Compton

À la rencontre du couple Margarit
29.06.2024
Danielle Goyette

À la rencontre du couple Margarit

Voyage en Afrique de l’Ouest
26.06.2024
Jordane Masson

Voyage en Afrique de l’Ouest

26.06.2024

L’écho de l’église Saint-Thomas-d’Aquin – Juillet 2024

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner