À la rencontre des inséparables

Danielle Goyette

Ils arpentent le village à pas calmes et paisibles. Une fois, deux fois et même parfois trois fois par jour, souvent de tôt matin. Je les avais croisés à quelques reprises. Souvent émue, je m’étais retournée. Ils me faisaient sourire. J’avais le goût de leur piquer une jasette depuis un bon bout de temps.

J’ai donc donné rendez-vous à ce couple charmant, dans leur chambre chaleureuse du Manoir de chez nous où ils habitent depuis quatre ans. Juste pour jaser de leur vie et de leur amour qui ne s’essouffle pas. Roméo m’a accueilli avec un regard plein de tendresse, Yvonne avec un sourire coquin irrésistible.

Quand Yvonne et Roméo parlent du passé, c’est simple et serein. Yvonne Dupuis travaillait au magasin Lionel Marcoux à Coaticook. Roméo Saint-Louis allait y voir sa sœur Gertrude qui y travaillait aussi. Il avait remarqué la belle petite jeunesse qui se tenait joliment derrière le comptoir. Il l’a courtisée quelque temps. Les jeunes tourtereaux allaient ainsi unir leur destinée à l’église Saint-Jean L’Évangéliste à Coaticook quelques mois plus tard, le 8 octobre 1952. Ils ne se doutaient pas encore que la vie leur offrirait une si belle et longue existence à deux. Cela fait maintenant 67 ans qu’ils sont inséparables.

Une belle grande famille

Pour leur voyage de noces, le jeune couple a filé vers Québec et séjourné au très beau château Frontenac. C’était le grand luxe et un pur bonheur pour les nouveaux mariés. Les années suivantes, ils se sont offert d’agréables voyages en amoureux un peu partout au Québec, en Ontario, aux Îles-de-la-Madeleine et à Terre-Neuve.

Au fil des ans, ils ont eux trois beaux enfants, Françoise, Luc et Paul qui leur ont donné sept petits-enfants Frédérick, Joël, Guillaume, Cloé, Léa, Francis et Andréanne. Alors qu’Yvonne prenait grand soin de leur joyeuse marmaille à la maison, Roméo travaillait comme agent d’immigration, emploi qu’il a tenu pendant 28 ans.

Bébé et Méo

Aujourd’hui, Yvonne a 94 ans, Roméo que… 92 ans ! Roméo appelle sa femme « Bébé » depuis toujours, il n’a jamais cessé de le faire. « Disons qu’il m’appelle moins Bébé qu’avant, quand même! Moi, je l’ai longtemps appelé Méo… plus autant maintenant » souligne Yvonne. Ils en rient tous les deux!

Au Manoir de chez nous, ils se tiennent bien occupés. Ils jouent au bingo, vont écouter des concerts… quand ils ne sont pas à l’extérieur à faire le tour du village.

Le temps n’a pas altéré leur amour. Ils sont toujours aussi heureux et complices. « J’aime ça avoir quelqu’un à côté de moi. J’aime la compagnie d’Yvonne, je me trouve chanceux d’avoir sa compagnie, surtout qu’elle sourit tout le temps. Avec Yvonne, c’est parfait ! », nous dit Roméo. « Pour moi, être avec Roméo, c’est une habitude ! Mais c’est une bien bonne habitude ! », renchérit Yvonne avec une touche d’espièglerie dans le regard.

Le bonheur d’être ensemble

Les regarder échanger un sourire complice est émouvant. « On est toujours ensemble ! », me lance Yvonne avec le sourire. « On est en santé ! On mange bien, on a bon appétit, on mange de tout, en plus on dort bien et on marche ! C’est bon pour le physique et le mental de marcher. Quand j’étais jeune, il fallait que je marche un mille pour aller au couvent et un mille pour revenir, puis en plus j’allais dîner à la maison tous les midis », ajoute-t-elle. « On se sent bien quand on marche, j’ai toujours aimé ça. Je ramasse des noix dans le parc, l’air est frais, ça sent bon », complète Roméo.

Un couple inoubliable

Il m’a semblé qu’ils avaient finalement peu à dire sur toutes ces années de bonheur vécues ensemble. On dit que « les couples heureux n’ont pas d’histoire »… Ma rencontre avec ce couple heureux fut pourtant bien inspirante !

Et maintenant que je les connais un peu plus, Yvonne et Roméo vont égayer mes journées plus encore. Grâce à eux, l’automne sera moins gris cette année. Car je sais, que, même par temps frisquet, je les rencontrerai au détour d’un sentier dans le parc des Lions ou sur le trottoir devant l’église. Ils seront toujours ici ou là, à marcher lentement, Roméo les mains dans le dos avec, à ses côtés, sa toute petite Yvonne qui le suit à petits pas infatigables. Ils auront troqué leurs jolis bérets pour des couvre-chefs un peu plus chauds, de bons gros manteaux de laine et ils ne manqueront pas une promenade, les joues rosies par le vent frais, le cœur léger de n’être finalement pas encore si vieux que cela.

Yvonne et Roméo, merci pour ces rencontres imprévues ! Merci d’exister !

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

D’une génération à l’autre
07.09.2021
Jordane Masson

D’une génération à l’autre

À la rencontre des inséparables
01.05.2021
Danielle Goyette

À la rencontre des inséparables

La passion du yoga
08.03.2021
Jordane Masson

La passion du yoga

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner