Série Toponymie : Le chemin Cochrane

Les chemins Cochrane et Cotnoir depuis le village de Compton. Bibliothèque et Archives Canada. Détail de la Map of the District of St. Francis – Canada East. Putnam and Gray, 1863.

Jeanmarc Lachance

25.01.2021

Par Jeanmarc Lachance, président de la Société d’histoire de Compton

Un vieux tracé

Le chemin Cochrane, prolongé vers le sud-est par le chemin , forme une partie de l’ancienne voie qui, depuis la frontière du New Hampshire près du village d’Hereford, menait à Compton. Comme ce n’est qu’après 1830 qu’apparaissent les premières installations de ce qui allait progressivement devenir Coaticook, la route qui relie Compton et Coaticook de nos jours n’avait pas lieu d’être en ce début du XIXe siècle. Les principales destinations au sud de Compton étaient soit Hereford[1], soit Hatley pour ensuite atteindre Barnston ou Stanstead. C’est donc sur les hauteurs du versant est de la rivière Coaticook que les voyageurs provenant du sud-est pouvaient atteindre Compton pour éventuellement se rendre à Sherbrooke.

Depuis le village de Compton, le tracé de l’actuel chemin traverse en biais les sixième, septième et huitième rangs, pour entrer dans le canton de Barford puis celui d’Hereford. Parmi les premiers propriétaires des lots que traversait le chemin Compton-Hereford en 1802, nous retrouvons Isaac Farwell (lot 15, rang 6), Joseph Kilborn (lot 13, rang 6), Thomas Parker (lot 12, rang 6), Samuel Woodward (lot 11, rang 6), Stephen Vincent (lot 10, rang 7 et Silas Woodward (lots 7 et 8, rang 7) tous dans le Township of Compton.

Il s’agissait, à l’époque, de la route la plus à l’est depuis Sherbrooke, pour se rendre à la frontière des États-Unis. En 1830, le gouvernement du Bas-Canada accorde d’ailleurs une subvention de 500£ pour ouvrir une route depuis la frontière au sud d’Hereford jusqu’au Township of Compton.[2] Selon The Vindicator and Canadian Advertiser du 5 janvier 1835, un nouveau montant de 500£ aurait aussi été alloué en 1831.

La famille Cochrane

Le chemin Cochrane doit son nom à la famille Cochrane. D’origine irlandaise, elle s’y était établie au début du XIXe siècle. Selon le recensement de 1831, la famille de James Cochrane occupe le huitième lot du rang VI du Township of Compton. C’est cependant par son fils Matthew Henry, qui deviendra sénateur en 1872, que les Cochrane laisseront une empreinte définitive sur le chemin qui menait aux Hillhurst Farms, un regroupement de fermes acquises par Matthew Henry Cochrane. En raison de la fortune qu’il s’était constituée dans l’entreprise manufacturière, il pouvait dorénavant s’adonner à sa passion, l’élevage d’animaux de race. En 1881, il fonde la Cochrane Ranche Company et poursuit en Alberta son ascension dans le domaine de l’élevage jusqu’à louer, vers 1890, plus de 200 000 acres et compter près de 10 500 bestiaux. 

Matthew Henry Cochrane est né à Compton en 1823 du mariage de James Cochrane et de Mary Lynch. Il épouse Cynthia Mary Withney en 1849; le couple aura dix enfants dont James A. qui fut maire du Canton de Compton en 1890 et en 1894 en plus de s’impliquer à divers titres dans la communauté comptonoise. Après le décès de son père en 1903, c’est lui qui, à compter de 1905, disposera des imposantes propriétés qui constituaient les Hillhurst Farms.


[1] C’est d’ailleurs de Compton que viendront les premiers secours lors de l’escarmouche qui a marqué l’histoire de la République de l’Indian Stream en 1835.

[2] BAnQ numérique. The Quebec Mercury, 16 mars 1830, page 5.

Autres sources :

Jacques Ferland, « COCHRANE, MATTHEW HENRY », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 18 janv. 2021.

 http://www.biographi.ca/fr/bio/cochrane_matthew_henry_13F.html.

Sylviane Ferland. Matthew Henry Cochrane dans Le Courant, Société d’histoire de Coaticook, Automne 2009. (Consulté le 18 janvier 2021) Site Internet : Société d’histoire de Coaticook | Le Courant (societehistoirecoaticook.ca)

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Retour aux sources musicales
03.11.2021
Jordane Masson

Retour aux sources musicales

Le doux vent de septembre
03.11.2021
Samanta Goulet

Le doux vent de septembre

Route Louis S. St-Laurent
03.11.2021
Jeanmarc Lachance

Route Louis S. St-Laurent

L’écho de l’église Saint-Thomas-d’Aquin
03.11.2021

L’écho de l’église Saint-Thomas-d’Aquin

DES NOUVELLES DE L’ÉCOLE LOUIS-ST-LAURENT
26.10.2021
Chantal Leroux

DES NOUVELLES DE L’ÉCOLE LOUIS-ST-LAURENT

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner