Série Cimetières : Les lieux de sépultures

Détail d’une photographie prise à partir de l'ancien presbytère de Compton; nous pouvons distinguer dans le coin droit, la croix de l'ancien cimetière et à travers la clôture du cimetière, quelques monuments. En arrière-plan, l'église St.James. Collection Joseph Eugène Choquette, Paroisse Sainte-Agnès de Lac-Mégantic.

Jeanmarc Lachance, président de la Société d’histoire de Compton

02.06.2024

Les lieux de sépultures sont d’anciens cimetières pour lesquels rien ne permet visuellement de les localiser. Aucune clôture n’en détermine les limites, les stèles devant rappeler l’endroit où une personne a été inhumée sont disparues tout comme les inscriptions qui nous permettaient de connaître son identité.

C’est parfois par des cartes ou des plans, voire des photographies, qu’il est possible d’en repérer l’existence, mais le plus souvent, ce sont des informations transmises de bouche à oreille qui nous permettent encore de savoir que certains lieux gardent le secret de celles et ceux qui y ont été inhumés.  Ce sera par hasard que des propriétaires pourront découvrir certains indices leur laissant croire qu’ils ou elles se trouvent à proximité d’un lieu de sépultures.

Les lieux de sépultures connus

  1. Le premier cimetière Saint-Thomas-d’Aquin, en activité de 1855 à 1887, était situé près de l’ancienne église catholique. L’emplacement de cet ancien cimetière se situe approximativement à la limite sud de la rue Prudence. Selon les registres paroissiaux, plus de 630 personnes y furent inhumées; seulement une trentaine d’entre elles ont été transférées en mai 1897 dans le nouveau cimetière catholique, à la suite d’un jugement de la Cour supérieure en novembre 1896.
  2. Le cimetière Pomroy érigé au milieu du XIXe siècle sur les terres appartenant à Benjamin Pomroy a vu le monument de la famille être déplacé vers le Compton Cemetery. Le lieu initial du cimetière étant destiné à d’autres fins, il n’y a plus de marqueur pouvant en rappeler l’existence, si ce n’est la mémoire de certains aînés de Compton. Vous pourrez relire l’article concernant ce lieu de sépultures paru dans L’écho de Compton en décembre 20231.

La localisation approximative d’autres lieux de sépultures

Monsieur Russell Nichols, premier président de la Compton Historical Society, avait mobilisé plusieurs bénévoles, lesquels s’étaient beaucoup investis dans la sauvegarde des cimetières menacés de disparaître tant à Compton que dans les environs. C’est grâce à ces personnes si plusieurs cimetières familiaux anglo-protestants ont été mis en valeur.

Il a certains lieux de sépultures qui, selon la tradition orale, ont été identifiés, mais qui n’ont pu être localisés précisément. C’est le cas d’un cimetière situé dans les environs de l’ancienne École des Arbrisseaux, autrefois la Maison Saint-Michel des Frères des écoles chrétiennes (FÉC). Le démantèlement de ce cimetière serait antérieur à l’arrivée des Frères en 1947. Une autre source nous a par ailleurs confirmé l’emplacement d’un deuxième cimetière dans ce même environnement, celui-ci situé à l’angle du chemin Flanders et de la route Louis-S.-St-Laurent.

Un dernier cimetière aurait aussi été érigé dans les environs du chemin Vaillancourt et de la route Louis-S.-St-Laurent. Dans ce cas-ci, il semble que les épitaphes auraient été transférées au Mount Forest Cemetery à Coaticook, ce qui n’a pu être confirmé par leur administration.

Des découvertes inusitées

Ces dernières années, les découvertes fortuites de parties de monuments funéraires en ont surpris plusieurs et créé certains malaises. Par hasard ou à la faveur de travaux qui n’ont aucun rapport avec quelque recherche archéologique que ce soit, ces pièces sont apparues au grand jour. Ce n’est probablement pas la première fois que de telles découvertes ont lieu à Compton, mais on aura alors préféré garder, et le silence et le secret…

Monument
Deux parties d’un monument qui ont pu être dégagées de leur « prison de ciment » lors de travaux d’excavation.
  1. Cette photographie nous montre deux parties d’un monument qui ont pu être dégagées de leur « prison de ciment » lors de travaux d’excavation. Même si le nom de la personne pour laquelle la stèle de marbre a été érigée nous est inconnu, ces artéfacts nous révèlent néanmoins certaines informations intéressantes. 

D’une part, dans le coin inférieur, il est inscrit : « C. E. Lyman, Coaticook ». Il s’agit là du nom du fabricant du monument. Dans les recensements depuis 1881 jusqu’à celui de 1901, Cyrus E. Lyman est sculpteur et marchand de marbre à Coaticook.

D’autre part, dans la pointe au haut de l’artéfact, il s’y trouve des bouts de phrases que les recherches ont pu relier au poème Epitaph de la poétesse britannique Felicia Hemans (1793-1835). Même partielles, ces informations témoignent des us et coutumes funéraires d’une autre époque.

  1. D’autres personnes de Compton ont eu la surprise de découvrir sur leur propriété, ce qui semble une plaque funéraire « de fabrication plutôt artisanale ». L’inscription : « Elaine Newell, 1928-1971 ». Or ni nos connaissances de l’histoire de Compton ni les recensements ne répertorient une quelconque famille Newell à Compton. 

Poursuivant nos recherches, il se trouve une certaine Elaine A. Newell, née en 1928 et décédée en 1971, inhumée au Durham Congregational Cemetery à Durham-Sud2, aussi connu comme étant le South Durham United Church Cemetery3. Ce cimetière est situé dans la région Centre-du-Québec, entre Richmond et Acton Vale. Quel lien peut-on établir entre une plaque trouvée à Compton pour ce qui semble être celle de la même personne inhumée à près de cent kilomètres d’ici? 

Plusieurs hypothèses sont avancées pour tenter d’expliquer les trouvailles de tels artéfacts faites à Compton. Il est possible que nous nous trouvions à proximité du site d’un ancien cimetière familial depuis longtemps disparu ou que quelqu’un se soit tout simplement débarrassé d’un objet « encombrant ».

Et pour finir…

À moins de nouvelles découvertes, cette chronique complète la série Cimetières débutée en mars 2021. J’espère que ces chroniques vous auront permis de mieux connaître cette partie du patrimoine religieux comptonois, celle constituée des cimetières et lieux de sépultures. Il vous reste à vous y rendre et en découvrir les particularités par vous-mêmes. Bonne visite!  


1 L’écho de Compton, Volume 32, no 10, décembre 2023, Série Cimetières : Le lieu de sépultures Pomroy – L’écho de Compton (echodecompton.ca)

 2 Site Internet Find A Grave : Elaine A Newell (1928-1971) – Find a Grave Memorial

 3 Site Internet : South Durham United Church Cemetery, South Durham, QC – Burial Records (interment.net)

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Quitter le Togo pour découvrir le Canada
19.06.2024
Jordane Masson

Quitter le Togo pour découvrir le Canada

Du Niger à Compton
19.06.2024
Jordane Masson

Du Niger à Compton

Mollie Dubois, une danseuse-enseignante captivante !
13.06.2024
Ève Roy, 11 ans

Mollie Dubois, une danseuse-enseignante captivante !

Danielle Goyette, une amoureuse de son métier!
13.06.2024
Alexia Ewenson, 11 ans

Danielle Goyette, une amoureuse de son métier!

L’orthopédagogie : pour changer l’avenir des enfants
04.06.2024
Jordane Masson

L’orthopédagogie : pour changer l’avenir des enfants

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner