Louise Dawson, bénévole pour le bonheur des autres

Louise Dawson
Louise Dawson. Photo: Lisette Proulx

Jordane Masson

01.03.2023

Le bénévolat pour tisser des liens : Louise Dawson

Estrienne de naissance, c’est à Saint-Adolphe-de-Dudswell que Mme Louise Dawson a grandi. À la suite de son mariage avec Roger Lapointe, elle a habité Sainte-Edwidge pendant 34 ans. En 2004, le couple s’installe à Compton. Mère de quatre enfants, Nancy, Marie-Lou, Sylvain et Nicolas, et grand-mère de onze petits-enfants, Mme Dawson a toujours été très active dans sa communauté. Elle nous parle de ses différentes implications.

Le Cercle de fermières de Sainte-Edwidge

Depuis 1915, des Cercles de fermières se sont créés un peu partout au Québec. En tant que plus grande Association de femmes du Québec, elle compte maintenant 600 Cercles de fermières avec plus de 30 000 membres. Amassant des fonds grâce à l’artisanat et la vente de leurs livres de cuisine bien connus Qu’est-ce qu’on mange, ces cercles contribuent à différents organismes comme OLO, Mira, Prima-Québec et l’Associated Country Women of the World (ACWW). Surtout, ces groupes permettent à des femmes de différents milieux de se rassembler dans le plaisir et de partager leurs connaissances dans le tricot, la couture, le tissage, le crochetage et la cuisine.   

« Après avoir vendu nos vaches laitières, je savais qu’on déménagerait sous peu. Je voulais garder un contact avec mes amies de Sainte-Edwidge. J’ai donc décidé en 2001 de me joindre au Cercle des fermières de Sainte-Edwidge. De 2009 à 2015, j’ai occupé différents postes à l’exécutif, dont la présidence. Depuis 2021, je suis à nouveau la présidente. Cette association vise à garder vivantes les traditions, dont le patrimoine artisanal et culinaire. »

Le Cercle des fermières de Sainte-Edwidge se rencontre tous les mercredis dans un local de l’hôtel de ville qui leur est consacré. En tant que présidente, Mme Dawson prépare l’ordre du jour pour les rencontres mensuelles du comité exécutif. Elle a aussi une bonne connaissance artisanale qu’elle partage avec joie lors des rencontres.

« À 17 ans, je me suis acheté un moulin à coudre et j’ai fait ma première robe. Depuis ce temps, je couds! J’ai toujours cousu pour mes enfants et mon conjoint. J’ai fait les robes de bal de mes filles. Mes petits-enfants viennent aussi me voir pour des retouches sur leurs vêtements. Pour le tricot, j’ai appris à l’école quand j’étais jeune. Ma mère et mes grands-mères faisaient tout cela aussi, alors ça fait partie de moi, je dirais. »  

Louise Dawson,  L’active bénévole à sa table de tissage
L’active bénévole à sa table de tissage
Comité de liturgie et catéchèse

Dès son arrivée à Compton, Mme Dawson est vite approchée pour se joindre au Comité de liturgie de l’église Notre-Dame-de-l’Unité. Après avoir été catéchète à Sainte-Edwidge de 1986 à 2004, elle occupe la même fonction à Compton depuis 2005. De fait, elle est membre du Comité pastoral qui se nomme désormais l’Équipe d’Animation communautaire, en plus de présider le Comité de liturgie depuis plusieurs années.

« En tant que membre du Comité de liturgie, on s’occupe de préparer les événements religieux importants. Nos réunions viennent donc juste avant ces occasions spéciales. À Noël, on met les décorations, on monte la crèche et on organise le petit spectacle de la crèche vivante. Au Carême, on participe à l’organisation, parce qu’il y a quelque chose de spécial chaque dimanche jusqu’à Pâques. On aide aussi lors des jours saints; on change les nappes, on prépare le matériel pour le prêtre, etc. En septembre, on décore pour l’Action de grâce qui tombe en même temps que les Comptonales. » 

Pour son rôle de catéchète, Mme Dawson travaille en équipe avec Micheline Lachance, Sylvie Carrier et Vincent Dumais. Ils reçoivent des jeunes des municipalités de Waterville, Sainte-Edwidge, Martinville, Johnville, Compton et Saint-Malo.

Louise, quatrième sur la gauche, lors d’une activité de présentation des services de catéchèse de la paroisse au parc des Lions
Louise, quatrième sur la gauche, lors d’une activité de présentation des services de catéchèse de la paroisse au Parc des Lions

« Pour la catéchèse, au lieu des rencontres chaque dimanche, on a bâti des livrets pour chaque année. À l’inscription, on remet le livret à l’enfant et on explique aux parents le fonctionnement. C’est donc les parents qui voient la matière avec leur enfant. On les rencontre aussi plusieurs fois dans l’année pour les soutenir et voir leur avancement. Mon équipe organise une animation et des bricolages pour les enfants. On chante aussi quand Vincent apporte sa guitare! Pendant ce temps, notre diacre, Gérard Leblanc, rencontre les parents et discute avec eux du même sujet qui est abordé avec les enfants. Il y a aussi des catéchèses pour la préparation au sacrement qui est organisée par les catéchètes seulement. »

Pour les aînés

On ne peut pas passer sous silence l’implication de Mme Dawson dans la vie communautaire des aînés. En effet, elle est membre du comité organisateur du dîner des aînés depuis sa création, ce qui l’a aussi amenée à s’investir dans le Comité famille et aînés.

« Le dîner des Aînés, c’est organisé avec la Municipalité, donc avec le support de Sonia Quirion. C’est ouvert à tous les aînés de 50 ans et plus de Compton. On les invite à un dîner convivial et animé, le tout à faible coût. C’est un beau moment de rencontre et de discussions. Nous avons habituellement une centaine de participants, donc c’est très apprécié. »

Louise, lors d’une rencontre du comité du Café-In pour les aîné·e·s. En première rangée, tout sourire, avec le doigt en l’air!
Louise, lors d’une rencontre du comité du Café-In pour les aîné·e·s. En première rangée, tout sourire, avec le doigt en l’air!

L’organisation de cet événement implique de trouver une thématique pour la conférence présentée, de placer et décorer la salle, de veiller au bon fonctionnement du service du repas et de garder à jour la liste des citoyens de 50 ans et plus. Cette dernière tâche, assez exhaustive, demande plusieurs coups de téléphone.

 « Le bénévolat, ça fait sortir de la maison, ça permet de rencontrer des gens, de créer des amitiés et d’apprendre plein de choses. De mon côté, j’aime être avec les gens et travailler avec les jeunes. Si le bénévolat ne m’apportait rien, ça ne m’intéresserait pas. On le fait pour les autres, pour sa communauté, mais aussi pour soi. » 

Du temps pour voyager

En plus de son bénévolat, Mme Dawson a été copropriétaire de la Ferme Léon et Roger Lapointe 1988. Elle aidait alors au soin des animaux à l’étable. Elle s’occupe toujours de la comptabilité de la ferme. Depuis 2001, elle est conseillère en voyage et accompagnatrice depuis 2010. 

« Quand j’habitais à Sainte-Edwidge, j’organisais et animais le Club des 4H pour les jeunes; honneur, honnêteté, habileté, humanité. On avait une activité chaque samedi avant-midi. À l’automne, on faisait des couronnes de Noël qu’on vendait pour amasser des sous pour nos activités. L’été, on faisait un petit voyage d’une journée comme à Valcourt. Je crois que c’est à partir de là que j’ai eu la piqûre pour les voyages! »  

Humblement, Mme Dawson apporte un soutien crucial au bien-être de notre belle communauté. À travers sa foi, son amour des jeunes et ses talents artisanaux, elle a su toucher le cœur d’une bonne quantité de gens. Un immense merci pour votre implication et votre dévouement dans d’aussi nombreux domaines!

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Compton au boulot : Alexis Longpré
29.03.2023
Jordane Masson

Compton au boulot : Alexis Longpré

Compton au boulot: Cupidon
01.03.2023
Jordane Masson

Compton au boulot: Cupidon

Quand le couple va, tout va - La vie en rose
01.03.2023
Richard Vachon et Jessica Yung

Quand le couple va, tout va - La vie en rose

Capsules-conseils pour un mieux-être à l’école - mars 2023
01.03.2023
Par Elisabeth Proulx (orthophoniste) et Alicia Lemelin (psychoéducatrice)

Capsules-conseils pour un mieux-être à l’école - mars 2023

Série Cimetières : Le cimetière Saint-Thomas-d’Aquin : deuxième partie
01.03.2023
JeanMarc Lachance

Série Cimetières : Le cimetière Saint-Thomas-d’Aquin : deuxième partie

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner