Noëlla Clément: Une joie de vivre contagieuse

Noëlla cuisine avec les Lionceaux
Noëlla cuisine avec les Lionceaux | Photo : Danielle Goyette

Jordane Masson

03.04.2024

Résidente de Compton depuis bientôt trois ans, Noëlla Clément a quitté les Laurentides pour venir s’établir près de sa fille, Chantal Beaulieu, Comptonoise depuis une vingtaine d’années. Mère d’une autre fille, Nathalie Beaulieu, qui demeure à Saint-Eustache, Mme Clément a toujours eu une vie bien remplie. Elle partage avec nous ces beaux moments à Compton et l’importance du bénévolat dans son quotidien. 

« Dès la première semaine de mon arrivée à Compton, je me suis sentie intégrée. Il y avait l’exposition des voitures anciennes au Parc des Lions. J’y ai rencontré des membres du Club Lions auquel je me suis jointe. Rapidement, j’ai pu rencontrer beaucoup de belles personnes, créer des amitiés pour ne pas me sentir seule ni dépendre de mes filles. »

Rencontres et plaisirs

Retraitée depuis quinze ans, Mme Clément possède un parcours assez varié dans le service à la clientèle. Serveuse, barmaid, maquilleuse pour des mariages, cuisinière, puis responsable de la cafétéria de la commission scolaire, tous ces métiers touchaient une ou deux de ses passions : les gens et la cuisine. Le bénévolat à Compton lui a permis de garder ce contact avec ce qui l’anime. « Je fais partie de l’équipe de la cuisine communautaire du Parc des Lions avec Cécile Collinge, Danielle Lanciaux et Michèle Lavoie. On est une belle équipe qui s’entend bien. On cuisine entre amies, on fait des muffins pour les jeunes, de la sauce à spaghetti et des lasagnes. C’est toujours dans le plaisir! » 

Mme Clément fait aussi partie du comité organisateur du Café-In avec Léon Pratte et Miche Line Paré. Toujours prête à accueillir les participants du jeudi, elle se montre une hôtesse attentionnée. « En fait, je me suis donné le rôle de recevoir le monde. J’enlève leur manteau, j’essaie de les mettre à l’aise et qu’ils se sentent accueillis comme si je les recevais chez moi. Lorsqu’il y a de nouvelles personnes, je vais les présenter aux autres. S’il y a de la danse, je vais chercher les dames pour les faire danser. J’aime susciter le sourire aux gens autour de moi. Mon bénévolat est très important dans mon horaire. Ce n’est pas comme un travail. On donne ce que l’on est capable de donner. Ça demeure un engagement qu’il faut respecter, mais on s’y sent plus libre. Au final, on le fait pour soi. C’est un surplus de bien-être, de rencontres. Quand on donne, c’est encore mieux que de recevoir. Au fil du temps, je me suis créé une deuxième famille. »

Bercer des bébés

Bénévole pour une deuxième année avec le programme Marraine tendresse de l’Estrie, Mme Clément apprécie énormément ces moments remplis de tendresse. Ce service offert aux nouveaux parents, que ce soit un premier bébé ou non, leur accorde un répit de trois heures par semaine pendant trois mois. Les bénévoles peuvent choisir de s’occuper d’un seul ou de plusieurs nouveau-nés, selon leur disponibilité. « Bercer un bébé, c’est un cadeau. Un cadeau pour soi comme pour les parents. Certaines mamans vont en profiter pour dormir, d’autres pour cuisiner. Parfois, je décide d’accorder plus de temps que l’engagement de trois mois, parce que le bébé est malade et que les parents ont besoin de soutien supplémentaire. Il y a une forte demande pour ce programme qui recherche de nouveaux bénévoles. » 

L’organisme offre aussi des formations à ses bénévoles sur divers sujets entourant les bébés et la parentalité. De plus, il crée des événements pour permettre aux marraines de se rencontrer et d’échanger entre elles. « On n’est pas là pour juger les parents sur leur façon de faire. On est là pour les écouter et leur offrir un répit. La majeure partie du temps, je berce le bébé pour qu’il s’endorme. Parfois, je change la couche. Pour moi, le contact avec un bébé, c’est du plaisir, tout simplement. »   

Lire aux enfants

Un autre bénévolat près des jeunes auquel Mme Clément participe, est le programme Lire et faire lire. Faisant le pont entre la Bibliothèque Estelle-Bureau et l’école Louis-St-Laurent, cette activité permet de jumeler un bénévole-lecteur à deux ou trois jeunes de cinq à sept ans. Pendant huit semaines, il y a une rencontre hebdomadaire d’environ 45 minutes où les bénévoles font la lecture d’un ou deux livres à leur petit groupe d’enfants. Il y a aussi un temps pour du coloriage ou des jeux de société pour terminer l’activité tous ensemble. « Après notre première rencontre, de voir les jeunes arriver et nous saluer avec leurs petites mains, c’est un baume. Certains aiment se coller pendant la lecture. On fait un peu de discipline, mais on les ramène rapidement. De créer ce rapprochement, les faire parler et choisir le prochain livre, c’est de beaux moments. Parfois, je les fais même chanter et danser! J’apprécie aussi de rencontrer les autres bénévoles-lectrices. C’est du social qui fait du bien et qui permet de rencontrer de nouvelles personnes. »

Il n’y a aucun doute, Mme Clément a de l’énergie à revendre. Offrant en plus du temps au Comptoir familial, elle a aussi pris soin de membres de la famille et d’amis en phase terminale. Toujours prête à tendre la main, à l’écoute des autres et de leurs besoins, cette dame inspire une joie de vivre contagieuse qui, souhaitons-le, continuera à procurer le sourire aux gens qui l’entourent encore longtemps. 

Noëlla Clément au Comptoir familial
Noëlla au Comptoir familial | Photo : Ginette Veilleux
Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Pour l’occasion de la Journée de la femme, le 8 mars
03.04.2024
Monique Bégin

Pour l’occasion de la Journée de la femme, le 8 mars

Alec Michaud : Son travail, faire bouger!
03.04.2024
Jordane Masson

Alec Michaud : Son travail, faire bouger!

Noëlla Clément: Une joie de vivre contagieuse
03.04.2024
Jordane Masson

Noëlla Clément: Une joie de vivre contagieuse

Jambon et ananas : Un accord improbable qui fonctionne
03.04.2024
Jean-François Foucault

Jambon et ananas : Un accord improbable qui fonctionne

La vie de couple, ce n’est pas une compétition!
03.04.2024
Richard Vachon et Jessica Yung

La vie de couple, ce n’est pas une compétition!

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner