À propos de l’abri de sel…

Un abri de sel pour la Municipalité de Compton
Il y a plus de cinq ans, la Municipalité avait pris la décision de recouvrir le tout d’un plastique pour empêcher la migration du sel. | Photo: Danielle Goyette

Éric Brus, responsable des travaux publics et Normand Scully, responsable des infrastructures, Questions par Danielle Goyette

02.02.2024

Pourquoi avez-vous dû construire cet abri de sel? En quoi la façon de conserver le sel n’était pas conforme?

Pendant plusieurs années, comme c’était une pratique courante, la Municipalité a entreposé ses sables abrasifs à ciel ouvert. Donc, lors de précipitations de pluie ou de redoux, les sels pouvaient migrer vers le sol. Il y a plus de cinq ans, la Municipalité avait pris la décision de recouvrir le tout d’un plastique pour empêcher la migration du sel. 

À la suite d’inquiétudes de certains citoyens, le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP) est venu effectuer des vérifications. Ces vérifications ont permis d’identifier certains aspects et critères qui ne respectaient pas totalement les normes d’entreposage et de manutention du sable abrasif. Certaines interventions ont été effectuées rapidement et d’autres ont nécessité des investissements. 

Les tests effectués par le ministère de l’Environnement ont-ils révélé que le sol environnant était contaminé?Pouvez-vous nous expliquer ce qui en était avec les données?

L’échantillonnage effectué ciblait les terrains, les puits et les cours d’eau à proximité. Aucun sol contaminé n’a été observé sur les terrains avoisinants. En parallèle aux analyses effectuées par le Ministère, la conception des plans et devis, la demande de subvention et la préparation au lancement des appels d’offres ont été effectuées. Durant cette période, nous étions en étroite collaboration avec le ministère de l’Environnement afin d’obtenir nos certificats d’autorisation dans le but de porter à terme notre projet.  

Combien a coûté ce nouvel abri? Et combien avez-vous eu de subventions auprès du gouvernement?

La préparation pour la reddition de comptes est en cours et le décompte final reste à compléter. L’estimé budgétaire était de 750 000$ admissible à une subvention du Gouvernement du Québec dans une proportion de 65 %. Le montant exact reste à être déterminé et dès que le décompte final sera complété, la population en sera avisée.  

En quoi est-il fait? Comment protège-t-il dorénavant l’environnement d’une contamination possible?

Le projet a pour but de protéger le sable abrasif des intempéries et prévenir l’écoulement des eaux. L’abri est constitué d’arceaux métalliques galvanisés recouverts d’une toile protectrice. Les blocs de béton à la base sont conçus pour recevoir la structure. Les blocs permettent aussi de protéger la structure lors des déplacements de machinerie à l’intérieur de l’abri. Toute l’aire de manipulation du sable abrasif doit être imperméabilisée afin de prévenir l’écoulement des eaux de surface et pour empêcher la migration du sel dans le sol. Toutes les eaux de ruissellement sont dirigées vers un bassin de décantation imperméabilisé afin de retenir les sédiments et respecter les normes régissant ce type d’infrastructure.  

Pourquoi est-il si grand? Si haut?

La Municipalité utilise en moyenne 3 500 à 4 500 tonnes d’abrasifs annuellement, dépendamment de la météo hivernale. Pour entreposer 4 500 tonnes de sable abrasif, l’abri aurait dû être plus haut, plus large et plus profond. L’actuel abri a une capacité de 3 500 tonnes. De plus, il aurait fallu prévoir des distances sécuritaires pour permettre une circulation adéquate des équipements à proximité du garage municipal. La Municipalité a choisi de construire l’abri selon ses besoins et en tenant compte de ses contraintes budgétaires et d’espace. 

La substance que vous y abritez comprend combien de sel et de sable en pourcentage? Pourquoi utilisez-vous un mélange de sel et de sable?

L’abrasif utilisé sur le territoire de Compton est un mélange de sable normé (AB-10) et de sels de voirie. Le ratio de sel dans le sable est de 4 à 5 % de sel pour chaque tonne de sable. L’effet du sel dans le sable empêche celui-ci de geler dans un gros bloc sur la pile, ainsi que dans la benne des camions lors des travaux de déneigement. De plus, le sel permet la fonte de la glace et de la neige tous en aidant le sable à adhérer au sol. 

Est-ce que le sel-sable qui y est entreposé est en assez grande quantité pour tout l’hiver? Devez-vous en recommander à un moment donné?

Non, l’abri a été construit pour le seuil minimum de nos besoins en sable abrasif. Il se pourrait que nous ayons besoin de quantités supplémentaires de sable et sel pour compléter l’hiver en cours. 

Combien un camion peut-il épandre de sel en une journée?

Un camion contient un chargement de 12 tonnes de sable abrasif au départ du garage municipal. Les quantités d’abrasifs à épandre sont variables selon la météo. Beaucoup de variantes sont à prendre en considération telles que le vent, les variations de température, la pluie, la neige et plusieurs autres facteurs. Donc, l’épandage de sable abrasif ne se fait pas automatiquement à chacune de nos sorties, parfois seulement le déneigement suffit.  

Combien avez-vous de camions sur la route pour épandre du sel?

La Municipalité a six camions pour effectuer le déneigement de ses 178 kilomètres de routes sur son territoire. Les routes 208 et 147 sont sous la responsabilité du ministère des Transports et de la Mobilité durable.  

Combien de sel pouvez-vous épandre en un hiver?

Le volume est variable en fonction de la météo, mais si nous partons de l’hypothèse que nous consommons 4 000 tonnes de sable et que nous visons une proportion entre 4 et 5 % de sel, cela représente environ 200 tonnes de sel à mélanger et entreposer. 

Y a-t-il d’autres choses à dire sur cet abri de sel ou sur l’épandage de sel durant l’hiver qui pourrait être intéressant à savoir?

Le fait d’avoir l’infrastructure requise pour que le sel et le sable soient à l’abri des intempéries permet à l’équipe de la voirie d’être plus efficace, en travaillant avec du matériel de meilleure qualité. De plus, la protection de l’environnement est accrue en s’assurant d’empêcher la migration du sel dans l’environnement.

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

À propos de la construction de la nouvelle caserne de pompiers
29.02.2024
Jonathan Garceau, Directeur du Service de Sécurité Incendie de Compton | Questions : Danielle Goyette

À propos de la construction de la nouvelle caserne de pompiers

À propos de l’abri de sel…
02.02.2024
Éric Brus, responsable des travaux publics et Normand Scully, responsable des infrastructures, Questions par Danielle Goyette

À propos de l’abri de sel…

Couper ou pas?
01.12.2023

Couper ou pas?

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner