Hommage aux anges gardiens du Manoir de chez nous

L'équipe administrative du Manoir de chez nous: Chantal Pineault, Chantal Boisvert, Cynthia Péloquin, Françoise Boissonneault et Joëlle Côté

Jordane Masson

30.04.2021

Jordane Masson

En faisant face aux changements apportés par la Covid-19, l’équipe du Manoir de chez nous a pu démontrer sa force et sa capacité d’adaptation. Que ce soit les préposées aux bénéficiaires, les employés à la cuisine comme au ménage, tout comme le personnel administratif, chacun a dû se retrousser les manches et poursuivre son travail ensemble, malgré les craintes.

« Les deux premières semaines ont été plus difficiles, mais on a senti de nos employés un : « on est avec vous ». Plusieurs étaient prêts à faire plus d’heures, et nous n’avons eu aucune démission. Ce n’était pas facile, mais on se sentait épaulés. »

– Françoise Boissonneault, directrice

Des changements et encore des changements

Le masque est devenu obligatoire dans les résidences et les CHSLD avant tout autre milieu, une première adaptation pour les employés. Avant de débuter leurs tâches, tout le personnel doit prendre leur température et remplir un petit questionnaire relié aux symptômes de la Covid-19. Le nettoyage des mains, qui était déjà bien appliqué, s’amplifie et vise aussi les résidents. Les employés veillent donc à ce que chacun se désinfecte les mains avant de prendre les repas. Un geste anodin qui est devenu une véritable routine pour tous. Aux tâches ménagères déjà en place s’ajoute beaucoup de désinfection.

« Au début, il y a eu plusieurs craintes, car ce qui était demandé devenait une surcharge de travail, mais tout le monde a bien collaboré et avec patience. »

– Chantale Pineault, directrice adjointe aux soins

L’équipe d’entretien et de la cuisine: Gilles Vidal, Jordane Masson, Claudette Grenier et Maurice Désorcy

Garder le contact

Avec le confinement total, les résidents devaient rester dans leur chambre et n’avaient droit à aucune visite. Des moments Facetime ont été mis en place avec l’aide de Joëlle Côté, responsable des loisirs, pour garder un lien avec la famille et les amis. Des courriels étaient aussi envoyés fréquemment pour donner des nouvelles et rassurer.

Pendant une période de temps, tous les soirs à 17 h 30 et le dimanche matin, M. Yvan Fournier, curé et résident du Manoir, offrait une prière et un temps de recueillement via l’interphone. Il le fait toujours chaque dimanche matin.

« C’est comme une grande famille ici. Dès que quelqu’un rentre au Manoir, il en fait partie. Les gens s’apprécient et s’entraident. Lorsqu’il y a des pépins, on les règle toujours rapidement. On est à l’écoute. » – Chantale Pineault

Les repas casse-tête

Un autre changement majeur a touché les repas. Avec le confinement, la salle à manger a dû être fermée et tous les résidents devaient manger à leur chambre. Ceci demandait donc aux employés d’offrir un service de cabaret, donc beaucoup plus de préparation et d’organisation. Une responsable était présente à chaque repas pour permettre une bonne assimilation des changements à mettre en place ainsi que pour soutenir les employés devant les nouvelles situations.

Depuis quelques mois, les résidents peuvent de nouveau manger à la salle à manger avec distanciation. Un certain retour à la normale s’installe peu à peu. Du positif ressort de nouvelles façons de faire, entre autres, aucun cas de grippe ou de rhume n’est apparu! Bref, l’équipe est au rendez-vous, vigilante, et se retrouve encore plus tissée serrée. « Je nous trouve chanceux d’avoir une équipe comme la nôtre. Il y en a qui sont ici depuis des années. Comment je le vois? Si nous avons du respect envers nos employés, eux vont l’être aussi envers les résidents et c’est ce qui crée cette belle ambiance que véhicule le Manoir de chez nous. » – Françoise Boissonneault

Les résidents du Manoir de chez nous honorent leurs anges gardiens

« Félicitations et remerciements à l’administration et à tous les employés du Manoir de chez nous pour avoir eu, dès le début, à organiser tous les « trucs nécessaires » afin de faire face à la Covid-19. Malgré tous les « pépins » sur leur chemin, ils ont réussi avec la Note Excellence : « zéro patient »! »

– Raymonde Poitras

« C’est dans la sécurité et le réconfort que nous vivons les dernières années de notre vie. Ici, au Manoir, trois délicieux et nourrissants repas nous sont servis chaque jour. De plus, on joue au bingo et à la course de bateaux sous la direction de notre dévouée Joëlle Côté. Une visite du personnel se fait dans chacune de nos chambres la nuit. Bravo, vous êtes nos anges gardiens. »

– Madeleine Clément

« J’apprécie la manière de nous protéger et de protéger les autres. Pour eux, je crois que cela demande beaucoup. Je me sens vraiment en sécurité, et je ne trouve pas cela si difficile à faire. Merci à nos anges du Manoir. »

– Lorraine Lemire

« Merci de nous avoir servi nos repas à notre chambre. Merci d’avoir pris la peine de vous informer de ma santé lorsque vous ne m’aviez pas vue de la journée. Merci pour les efforts effectués par Joëlle pour nous avoir fait chanter dans le corridor. Je me sens toujours en sécurité au Manoir de chez nous. »

– Murielle Roy

« C’est beau de voir travailler nos anges gardiens comme des abeilles jour et nuit, sans relâche, avec respect et dévouement pour nous aider à passer nos vieillesses et nos maladies confortablement ici au Manoir de chez nous. Pour toute cette générosité, il doit y avoir une récompense quelque part, une place de choix près de Dieu créateur de toutes choses. Du fond du cœur, merci. »

– Claude Dupuis et Marie Paule Trudeau

« Je ne trouve pas de mot pour exprimer toute ma gratitude envers les anges du Manoir! Je suis chanceuse d’y habiter. »

– Gisèle Dessaints

« Arrivée au Manoir depuis juin 2020 en pleine pandémie, j’ai vécu mon isolement de 14 jours tout en douceur grâce à la présence des Anges Gardiens du Manoir. Toujours à leur poste et je pouvais contacter sur eux en tout temps. »

– Marie-Ange Brault

« Étant un arrivé récent au Manoir, je trouve que les descriptions des dirigeants envers les qualités personnelles et professionnelles des « Anges » me semblaient peu croyables, mais elles étaient vraies! Les tâches de chacun sont bien maîtrisées. Même ma condition d’être anglophone ne pose pas de problème! »

– Daniel Fricker

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Quand les hirondelles arrivent - Cuando las golondrinas llegan
25.05.2021
Gérard Leblanc

Quand les hirondelles arrivent - Cuando las golondrinas llegan

À la rencontre des inséparables
01.05.2021
Danielle Goyette

À la rencontre des inséparables

Hommage aux anges gardiens du Manoir de chez nous
30.04.2021
Jordane Masson

Hommage aux anges gardiens du Manoir de chez nous

La COVID au foyer
25.03.2021
Maurice Biron

La COVID au foyer

03.05.2021
Danielle Goyette

Le deuil en temps de pandémie

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner