Un été effervescent au Lieu historique national Louis-S.-St-Laurent

le clown Billy L'Égaré
Le clown Billy L'Égaré. Photo: Maude Zulauff

Danielle Goyette

01.10.2023

Quel bel été d’activités on a connu au Lieu historique Louis-S.-St-Laurent!

Le 1er juillet, ce fut le retour du grand gâteau de la fête du Canada tout en se laissant bercer des airs nostalgiques du super Trio Hier Encore. Le 23 juillet, la Journée familiale accueillait le clown Billy L’Égaré et la conteuse Regina Reichherzer. Ils ont charmé jeunes et moins jeunes avec leurs talents. 

Le 29 juillet, la Soirée familiale rétro nous offrait toute une première au lieu historique! Cette soirée était empreinte de magie alors que deux films muets étaient présentés sur grand écran, accompagnés du pianiste Vincent Tardrew improvisant des mélodies à la fois entraînantes et touchantes. En première partie, le public a aussi pu assister au spectacle original des Audioguides, les talentueux Maude Zulauff et Olivier Hamelin, tous deux guides du site depuis plusieurs années, réunis pour cette soirée spécifiquement.

Puis, le 6 août, comme dernier spectacle, le Trio des Cantons, bien connu du Lieu historique, a fait grandement danser la foule grâce à leur musique québécoise traditionnelle et folklorique. C’était une belle façon de clôturer cette formidable programmation de l’été.

Une soirée familiale rétro pour irréductibles Comptonois et Comptonoises

Le ciel nous tombait sur la tête samedi dernier. La soirée familiale rétro prévue au lieu historique national Louis S. St-Laurent était donc en péril. En fin d’après-midi, les Compagnons du dit lieu annonçaient qu’envers et contre tous, l’activité serait maintenue. On nous suggérait d’apporter petite laine et parapluie pour contrer les intempéries. Pour les organisateurs, les attentes de voir un public s’y pointer fondaient sous les gouttes. Et pourtant dès 19 h, d’irréductibles Comptonois et Comptonoises s’y présentaient. Voyant la pluie persister, l’équipe du lieu historique s’est mobilisée, se retournant sur un dix cents, en invitant tout le monde dans le magasin général pour assister au spectacle. Que voulez-vous, The show must go on! Déplaçant les chaises, collant le voisin, prenant un soin méticuleux à ne pas abîmer les objets meublant le musée, la quarantaine de participants était fin prête. 

Rassemblés autour de poêle à bois comme jadis, on ne pouvait rêver d’un meilleur décor pour accueillir les Audioguides, duo composé de nos sympathiques et attachants guides du lieu historique Maude Zulauff et Olivier Hamelin. Personnifiant pour l’occasion Mademoiselle Têtu et Monsieur Laurenzo, les deux complices nous ont fait voyager d’un océan à l’autre en interprétant des pièces du répertoire canadien. Un voyage nous permettant de constater à quel point pour tous humains que nous sommes, se rassembler fait du bien.

Maude Zulauff et Olivier Hamelin au lieu historique national Louis S.-St-Laurent
Maude Zulauff et Olivier Hamelin au lieu historique national Louis S.-St-Laurent. Crédit Photo: Joscelyn Drainville

La voix juste et belle de Maude Zulauff, souvent accompagnée de sa guitare, a rempli le petit espace de chaleur humaine. Et nos cœurs n’ont pas été en reste. Lorsque mademoiselle Têtu nous a interprété Je vais à Londres de Renée Martel, pour qui connaît Maude, on ne pouvait que sourire et chanter avec elle. Olivier Hamelin en Monsieur Laurenzo nous a entraînés au son de sa caisse claire, de son harmonica, sa boîte de bois et de sa contrebassine (création maison!) Ça tapait du pied, je vous jure! Toute cette effervescente joie s’apaisait à l’occasion pour laisser place à la douceur du piano et entre autres, à la touchante interprétation qu’a faiteOlivier de J’ai souvenir encore de Claude Dubois. 

Le duo a clos leur prestation avec la pièce Smile, chanson composée par Charlie Chaplin, ce qui a créé un subtil lien vers la suite de cette soirée rétro. 

La musique ayant chassé la pluie, il a été possible de poursuivre la soirée à l’extérieur en assistant à la projection des films muets accompagnés au piano de Vincent Tardrew. Un court métrage de Buster Keeton et Edward F. Cline, L’épouvantail, a été suivi du moyen métrage Une vie de chien de Charlie Chaplin. Le pianiste Vincent Tardrew marquait au son de sa musique les moments de tension, d’humour et d’amour, les dégringolades et les bousculades. Jeunes de tous âges réagissaient à l’unisson. Tout au long de la projection, Les Compagnons du lieu historique Louis-S.-St-Laurent ont offert maïs soufflé et boissons. Soulignons le travail remarquable de ces gens qui permettent la présentation d’événements culturels gratuits durant nos étés. 

En quittant les lieux, le public continuait les conversations et les rigolades sur le trottoir, un brouillard rendait mystérieuse une lune presque pleine. Comme fin de cette belle soirée, le gars des vues n’aurait pas mieux fait!

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Bonne année 2024 dans le monde entier!
02.02.2024
Lilia Naessens-Acuna

Bonne année 2024 dans le monde entier!

Tout savoir sur le père Noël
27.12.2023
Jordane Masson

Tout savoir sur le père Noël

Le gâteau de tante Lora
27.12.2023

Le gâteau de tante Lora

Le ragoût de pattes
27.12.2023
Jean-François Foucault

Le ragoût de pattes

01.03.2024
Jeanmarc Lachance

Avis d’assemblée annuelle 2024: Société d'histoire

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner