Au service des gens

Photo de la collection personnelle d'Yvan Fournier

Compton au boulot : Yvan Fournier

Par Jordane Masson

Le 27 mai dernier, au Manoir de chez nous, un repas festif a eu lieu pour commémorer les soixante ans de prêtrise de M. Yvan Fournier. Natif d’East Angus, M. Fournier a parcouru l’Estrie et les alentours en tant que vicaire et curé dans plus d’une quinzaine de paroisses. Depuis cinq ans, il se repose au Manoir de chez nous où il offre toujours ses services en tant que curé retraité.

Qu’est-ce qui vous a amené à la prêtrise?

En fait, c’était un concours de circonstances. Quand j’étais plus jeune, à East Angus, il y avait un curé que j’admirais beaucoup et je me disais que j’aimerais faire comme lui. Ensuite, rendu au petit Séminaire de Sherbrooke, on nous demandait d’écrire ce qu’on voulait faire plus tard, et j’ai inscrit « prêtrise ». Pourtant, à ce moment-là, ma décision n’était pas encore prise. J’ai officiellement choisi cette voie lorsque j’étais au Grand Séminaire. J’y ai fait mes quatre années en études théologiques. Mon ordination a eu lieu le 28 mai 1961 à East Angus.

Où vous a mené votre emploi?

Le tout fonctionnait par nomination de l’Évêque. On recevait une lettre nous informant que nous étions attitrés à une nouvelle paroisse. J’ai débuté comme vicaire à l’Immaculée-Conception à Sherbrooke puis, on m’a transféré à Bromptonville. Ensuite, pendant sept ans, j’ai été vicaire à Sainte-Marguerite-Marie à Magog, en plus d’être aumônier avec l’O.T.J. et curé à Fitch Bay vers la fin. J’ai été curé à Nantes et à Milan pendant cinq ans et demi, puis Ham Nord, Saint-Fortunat et Notre-Dame-de-Ham où j’avais l’aide des sœurs. Finalement, on m’a envoyé à Saint-Malo où j’ai été curé pendant 18 ans et où j’ai vécu pendant 33 ans. En même temps, j’ai eu la responsabilité de Saint-Venant-de-Paquette et, pendant quelques mois, d’East Hereford. Après ma « retraite », j’ai aidé Gérard Leblanc qui s’occupait de six paroisses (Saint-Malo, Sainte-Edwidge, Martinville, Johnville, Waterville et Compton). 

Quelle est la différence entre un vicaire et un curé?

Le vicaire est là pour assister le curé et le remplacer au besoin. Il s’occupe de plusieurs tâches demandées par le curé. De son côté, le curé a la charge de la paroisse. C’est lui qui prend les décisions, avec l’accord de l’évêque. Normalement, un curé peut être six ans dans une paroisse et être renommé un autre six ans, puis il doit s’en aller. J’ai été chanceux d’avoir l’autorisation de rester plus longtemps à Saint-Malo. 

En quoi consistait votre emploi à Saint-Malo?

En tant que curé, il fallait organiser une messe tous les jours en plus du samedi soir et du dimanche matin. Une fois par mois, il y avait une réunion avec tous les curés de la région. En semaine, je faisais du bureau au presbytère où je recevais les gens. Dans le temps, on allait voir le curé pour toutes sortes de raisons que ce soit pour une maladie, un deuil, etc. Je faisais aussi des visites chez les résidents et les agriculteurs. Sincèrement, si je voulais prendre congé, il fallait que je sorte de la municipalité!

Qu’est-ce que vous faites au Manoir de chez nous?

On y retrouve une belle petite chapelle où je faisais une messe par semaine et pour les Fêtes. Depuis la pandémie, j’utilise l’interphone tous les dimanches à 9 h 30. Pour Noël, j’ai pu donner la communion à tout le monde dans les couloirs.

Qu’est-ce que vous aimez le plus de la prêtrise?

C’est vraiment une vocation. Le curé est au service des gens et apprend à les connaître. En étant malentendant d’une oreille, j’avais de la difficulté à créer un bon contact avec mon entourage. En tant que curé, je suis près d’eux, à leur écoute. Il faut se le dire, être bon avec le monde amène le monde à être bon avec nous. Je garde beaucoup de beaux souvenirs de ces soixante années de prêtrise ainsi que de bons amis.

Photos de la collection personnelle d’Yvan Fournier

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Retour aux sources musicales
03.11.2021
Jordane Masson

Retour aux sources musicales

Le doux vent de septembre
03.11.2021
Samanta Goulet

Le doux vent de septembre

Route Louis S. St-Laurent
03.11.2021
Jeanmarc Lachance

Route Louis S. St-Laurent

L’écho de l’église Saint-Thomas-d’Aquin
03.11.2021

L’écho de l’église Saint-Thomas-d’Aquin

DES NOUVELLES DE L’ÉCOLE LOUIS-ST-LAURENT
26.10.2021
Chantal Leroux

DES NOUVELLES DE L’ÉCOLE LOUIS-ST-LAURENT

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner