Notre école joliment agrandie! Quel beau cadeau de Noël!

Les journalistes en herbe dans le nouveau hall d’entrée | Photo : Danielle Goyette

Journalistes en herbe

27.12.2023

Après des mois et des mois de travaux, beaucoup de poussière et bien du bruit, notre école est enfin plus grande, plus belle et plus vivante que jamais! Les journalistes en herbe de L’écho font un beau tour d’horizon de cet impressionnant agrandissement.

Par Alexia Ewenson, Élodie Harriman, Annabelle Ladouceur, Maxence Lafortune, Mathilde Laprade Ravenhorst, Mikaëlla Naessens-Acuna, Gabrielle Rouillard et Ève Roy


Il était une fois… l’école Louis-St-Laurent

Par Annabelle Ladouceur, 12 ans

Vous allez découvrir des faits sur la construction de l’école et ses aspects que vous ne connaissez certainement pas encore.

Cet établissement a vu le jour en 1959. Cette école était rendue nécessaire à la suite de la réorganisation scolaire quand les écoles de rang ont fermé. Réservée initialement aux garçons, l’école était complémentaire au Couvent Notre-Dame-de-la-Présentation qui ne recevait que les filles à l’époque. Pour la première année scolaire 1959-1960, on y comptait quatre niveaux de classes: la 4e année avec 15 élèves, la 5e avec 22 élèves, la 6e avec 14 élèves et la 7e avec 14 élèves. Depuis tout ce temps, de nouveaux et anciens élèves y étudient chaque année. Comme aujourd’hui, un agrandissement au niveau des classes et d’un nouveau gymnase avait changé les lieux en 1996. Puis, d’année en année, le nombre d’étudiants a augmenté de beaucoup. Ce bâtiment est devenu trop restreint. Le midi comme le soir et le matin, les trois classes du pavillon Notre-Dame-des-Prés, situé sur le chemin de Hatley, devaient se déplacer pour dîner et pour prendre le bus. De plus, pour aller suivre leurs cours avec des spécialistes (ex.: éducation physique), ils devaient prendre la traverse des piétons. Il se doit de dire qu’entre 1959 et maintenant, l’agrandissement est pour nous un grand pas pour Compton. Comme les élèves se trouvent en plus grand nombre, 50 employés travaillent actuellement à l’école. Du côté des élèves, on en compte près de 270 entre 4 ans et 12 ans. 

Comme vous pouvez le voir, l’histoire de l’école est passionnante et bonne à savoir et la construction l’embellit de beaucoup.


Mission impossible: les ouvriers

Par Gabrielle Rouillard, 11 ans

Plusieurs ouvriers ont travaillé très fort sur la nouvelle partie de l’école.

Ainsi, de la mi-octobre 2022 jusqu’au 30 novembre 2023, une soixantaine d’ouvriers ont agrandi et rénové notre école et ils y ont mis beaucoup d’efforts. Sur le chantier, on pouvait constater le travail de deux compagnies d’architecture, des charpentiers, plusieurs menuisiers, des peintres, des maçons, des plombiers, des électriciens et quelques techniciens en climatisation. La planification et la coordination de tous ses travailleurs ont été des éléments importants de cet immense chantier afin de terminer dans les délais. Ce rôle appartenait à Dany Carrier, le contremaître. Le coût de la construction s’est élevé à 11,367 500 $, mais on prévoit atteindre les 12 millions de dollars! Et le total de la superficie ajoutée est de 1199 mètres carrés.


Des entreprises d’architecture en collaboration 

Par Mikaëlla Naessens-Acuna, 10 ans

Pour mener à bien le projet de l’agrandissement de l’école Louis-St-Laurent, il a fallu deux entreprises d’architecture. Entre autres, STGM qui a travaillé sur l’ensemble des plans. Cette entreprise est composée d’architectes, de designers experts en codes et en normes, de planificateurs immobiliers et de scientifiques du bâtiment. En tout, 150 employés y travaillent. Ces individus sont engagés pour améliorer la qualité de vie des gens, un espace de divertissement à la fois, avec des projets audacieux. Il faut dire qu’on a bien profité de leurs talents! Nous avons fait appel à STGM, car ils s’ajustent aux besoins de leurs clients. Cette entreprise fait aussi partie des plus importantes firmes d’architecture en conception intégrée au Québec! STGM offre des services d’architecture, de designs graphiques, de design intérieur et de signalétique, choses qui ont magnifiquement bien collaboré aux talents de Ateliers Architecture, leurs coéquipiers. Nous avons choisi cette équipe, car ils trouvent important de respecter le cahier de charges et, comme STGM, ils comprennent et s’ajustent aux besoins personnels des clients afin de leur créer un espace sain, et ce, avec une offre réaliste, bien sûr! 

Croquis du projet de la devanture de l’école | Photo : STGM Architecture

De nouvelles salles qui embellissent notre école!

Par Alexia Ewenson, 11 ans

Le confort, l’éducation et la joie des élèves sont la principale occupation des adultes présents pour notre école! 

Notre école a été en rénovation pendant plus d’un an et trois mois. À côté de la garderie Les Trois Pommes, dans le pavillon Notre-Dame-Des-Près, il y avait trois classes de maternelle de quatre et cinq ans. Maintenant, en plus de ces trois classes revenues dans notre belle école, deux autres ont été ajoutées. De plus, un espace collaboratif comble le bonheur des jeunes élèves! Cet espace permet de collaborer entre nous et de coopérer avec les autres enfants. La bibliothèque scolaire a également été déplacée au sein de l’établissement. Tous les étudiant·e·s ont été surpris par la nouvelle classe extérieure…sur le toit! Mais tout le monde pense que la rénovation la plus positive est l’agrandissement du gymnase! Imaginez, six paniers de basketball sont à notre disposition! Les enfants ont hâte de jouer et de se défouler avec des ballons, des cerceaux ou encore des cordes à sauter! En bref, tout le monde est satisfait des rénovations! 


La cour d’école s’améliore!

Par Mathilde Laprade-Ravenhorst, 10 ans

Maintenant, avec la nouvelle construction de l’école, nous retrouvons dans la cour une « pump track », c’est-à-dire un petit chemin avec plein de bosses pour faire de la trottinette ou du vélo, et bientôt on y ajoutera des balançoires qui devraient arriver en décembre. La cour sera même un peu plus grande qu’auparavant, quand elle sera terminée. L’école a comme projet de refaire complètement le gazebo, de l’agrandir et de le repeindre. Il y a un comité de cour d’école, formé de plusieurs parents et d’enseignants, qui travaille très fort pour amasser les fonds nécessaires à la réalisation de ce magnifique projet. Dans le débarcadère, des clôtures seront installées et des lignes de jeux de ballon seront tracées. Les élèves sont tous très contents, ils ont une magnifique cour pour dépenser de l’énergie et rejoindre leurs ami·e·s.

La cours d’école | Photo : Danielle Goyette

Les commentaires passionnants des élèves

Par Ève Roy, 11 ans

Trois élèves de l’école Louis-St-Laurent, Émy Dion, Sophilia Ménard et Victor Marçal, ont répondu avec enthousiasme à nos questions.

Émy
Photo : Ève Roy

Premièrement, voici les propos d’Émy. « Je trouve l’école plus grande, ce qui fait que c’est plus beau. Les couleurs de l’école sont aussi plus belles qu’avant les rénovations. » Elle ajoute aussi: « J’aime qu’ils aient fait de nouveaux locaux et les classes ont l’air plus neuves. J’ai aussi aimé faire l’éducation physique dehors. » Par contre, Émy avait aussi un point négatif à mentionner: « J’aurais aimé qu’ils gardent le petit module orange pour jouer dehors comme il y avait avant les rénovations. »

De son côté, Sophilia a partagé son opinion avec nous. « Je trouve que les couleurs et les rénovations rendent l’école plus moderne, plus neuve et plus accueillante. Aussi, j’aime que l’école soit plus grande pour avoir un espace d’apprentissage plus libre. En plus, nous n’avons plus besoin de nous déplacer entre le pavillon et l’école. Par contre, pendant la construction, les bruits étaient dérangeants et d’un jour à l’autre, certains endroits n’étaient pas accessibles aux élèves. C’était difficile de se déplacer sans avoir un trajet fixe. »

Sophilia
Photo : Ève Roy
Victor
Photo : Ève Roy

Enfin, Victor nous explique ce qu’il en pense lui aussi: « L’école est vraiment « cool » maintenant et on a plus de place. On a aussi des balançoires plus belles qu’avant les rénovations! » Il nous a également dit: « J’aime qu’il y ait plus de place, que la partie rénovée soit plus neuve et qu’ils aient réinstallé le kaboum (module de jeux). Cependant, c’est dommage qu’il n’y ait plus de terrain de basket-ball et qu’ils aient enlevé des arbres. » 

En conclusion, nos élèves semblent très heureux des travaux de l’école! 


Une enseignante enchantée

Par Élodie Harriman, 11 ans

L’écho a rencontré l’enseignante Karyna Bilodeau pour lui demander ses impressions sur l’agrandissement. « Je trouve l’agrandissement très joli », nous a dit Karyna. L’enseignante a aussi ajouté: « Ce que j’appréciais le moins durant la construction, c’était la présence des ouvriers dans toute l’école, les endroits inaccessibles et le bruit de la construction aussi. Ce qui me manque le plus d’avant, c’est que je possédais une classe avec une vue sublime sur le verger de La Pommalbonne et sa tranquillité. J’avais même ajouté une mangeoire d’oiseaux accrochée à mes fenêtres », nous a dit l’enseignante de maternelle cinq ans. Puis, elle termine : « Je me sens privilégiée et chanceuse de travailler dans la nouvelle partie de l’école. En plus, mes élèves s’y sentent en sécurité. »

Enseignant à 16 tout-petits de maternelle cinq ans, Karyna nous confirme ainsi qu’elle est très heureuse de la nouvelle école.


La surprenante réaction de la directrice

Par Maxence Lafortune, 10 ans

Nous avons rencontré la directrice Kathy Lapointe pour recevoir ses réactions sur l’agrandissement de l’école. « L’objectif était que toutes les élèves puissent être enfin dans la même école », dit-elle fièrement lorsque nous lui avons demandé quel était l’objectif derrière la construction. Pour elle, l’agrandissement répond au besoin qu’il devait créer. « Le grand défi pendant la construction fut qu’il n’y avait pas d’eau ni de toilettes, qu’il y avait beaucoup de bruit et beaucoup de travailleurs sur place, et moi et la secrétaire de l’école Caroline on devait tout de même préparer la rentrée scolaire! », ajoute-t-elle. Bien sûr, elle dit ensuite [et nous sommes d’accord] « Au mois de juin, par contre, tout le monde sera bien content de profiter de la climatisation! ». À cette réponse, nous nous sommes retenus pour ne pas rire parce que c’était bien évident qu’on serait contents!

Kathy Lapointe, directrice de l’école | Photo : Maxence Lafortune
Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Pour l’occasion de la Journée de la femme, le 8 mars
03.04.2024
Monique Bégin

Pour l’occasion de la Journée de la femme, le 8 mars

Alec Michaud : Son travail, faire bouger!
03.04.2024
Jordane Masson

Alec Michaud : Son travail, faire bouger!

Noëlla Clément: Une joie de vivre contagieuse
03.04.2024
Jordane Masson

Noëlla Clément: Une joie de vivre contagieuse

Jambon et ananas : Un accord improbable qui fonctionne
03.04.2024
Jean-François Foucault

Jambon et ananas : Un accord improbable qui fonctionne

La vie de couple, ce n’est pas une compétition!
03.04.2024
Richard Vachon et Jessica Yung

La vie de couple, ce n’est pas une compétition!

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner