Bonne retraite, Madame la Directrice!

Chantal la directrice d'école avec les élèves

Chantal Leroux est arrivée au sein de notre communauté comme un feu d’artifice. La tête remplie d’idées, le cœur grand ouvert, avec assurance, générosité et des qualités de meneuse hors du commun, cette femme dynamique débordante d’énergie a dirigé l’école Louis-St-Laurent de main de maître avec des touches de magie. Lorsqu’on a appris qu’elle prenait sa retraite – non, c’n’est pas vrai ?- on n’y a pas cru. Mais oui, c’est confirmé, Madame la Directrice nous quitte pour une retraite bien méritée.

Au temps de ses études, Chantal Leroux ne se prédestinait pas à ce type de profession. Elle se dirigeait vers les mathématiques, une matière qui la passionnait, dans l’idée de devenir programmeuse analyste. Mais une rencontre a changé sa vie. « Je me souviendrai toujours de cet homme, car je lui dois mon changement de carrière. Alors que je suivais un stage au Centre météorologique canadien, un météorologue, un gentleman farmer vraiment branché qui vivait sur une fermette, m’a dit tout bonnement qu’il trouvait que je n’étais pas sur la bonne voie dans ma vie, qu’il voyait à quel point quand je tenais des séminaires, quand je parlais aux gens, j’étais convaincante et à l’aise. Il m’a plutôt conseillé de me diriger vers l’éducation… Il m’a fait réfléchir assez pour qu’à la fin de mon cours en mathématiques, je décide d’aller étudier en pédagogie. J’ai tellement aimé cela que je me suis ensuite dirigée vers l’enseignement au secondaire, en mathématiques, bien sûr! »

Chantal va ainsi enseigner pendant 10 ans à Asbestos. Par la suite, elle deviendra conseillère pédagogique à 50 % et enseignante à 50 % à La Ruche à Magog pour devenir ensuite conseillère pédagogique à temps plein pour la Commission scolaire des Hauts-Cantons. Puis, elle ira pourvoir un poste vacant d’adjoint à la direction adjointe à l’école secondaire La Frontalière pendant deux ans pour être affectée ensuite à différentes écoles tout en étant à l’école Gendreau à temps partiel. « Mon affectation changeait beaucoup dans ce temps-là, j’ai travaillé à East Hereford, à Saint-Malo, à Dixville et même au Crifa. Mais lorsque j’ai été affectée au poste de direction à Compton qui se libérait en 2018, j’obtenais un poste dans une seule école… un privilège pour une direction et de plus dans une communauté accueillante. Je voulais venir travailler ici! »

Et elle garde en tête l’un de ses très beaux souvenirs à son arrivée comme directrice. Louise Dupuis, l’ancienne directrice, l’avait amenée au Marché du Soir le jeudi. « Je n’oublierai jamais l’accueil que j’y ai reçu! Les gens étaient si chaleureux, ils ont jasé avec moi, me posaient des questions, m’encourageaient. Je me suis sentie bien accueillie. Donc, ma première image rassembleuse et chaleureuse des gens de Compton, c’est au Marché du Soir que je l’ai eue par un beau soir au début de l’été! »

Que fait une directrice d’école?

« Il y a deux orientations importantes dans un poste de direction d’école. D’abord, la directrice met tout en place pour assurer la réussite des élèves. Elle voit à ce qu’on ait les bons enseignants aux bons endroits, aller chercher les bonnes ressources, s’assurer des partenariats constructifs avec des organismes à proximité, des professionnels de l’évaluation, des services. Puis, elle s’assure que les enseignants aient tout le matériel pédagogique nécessaire et les formations pour l’utiliser. Et dans la réussite, il y a les parents aussi! Donc, rencontrer les parents, établir des plans d’intervention quand des élèves ont des besoins particuliers et mettre ce qu’il faut en place pour les soutenir. Ensuite, il faut s’assurer que nos enfants sont en sécurité, dans la cour d’école bien sûr, mais dans les classes, dans le bâtiment, en tout moment, que rien ne puisse les mettre en danger de blessures et les préparer en cas d’incidents plus ou moins graves. La directrice est donc la gardienne de tout cela. Elle mène un grand paquebot et voit à ce que les moussaillons se dirigent là où il faut, sur le chemin d’un projet éducatif accompli. Une bonne directrice d’école doit savoir rassembler les gens, les écouter, les amener là où ils souhaitent aller, où ils doivent aller. C’est un chef d’orchestre! »

Un choix familial

Chantal a encore du mal à se dire que dans peu de temps, elle sera à la retraite. « J’en encore de la difficulté à m’imaginer ainsi. Le projet d’agrandissement a été tellement important pour moi, ça a été un coup de cœur et tout Compton y a mis tant d’énergie. Le grand projet de Lipdub créé avec des bénévoles et toute la communauté de Compton est inoubliable! Je ne voulais pas quitter ce poste avant que le projet d’agrandissement soit réalisé. J’ai tellement aimé ces quatre années de travail! Mais c’est un choix familial que je fais. Mon conjoint est un peu plus âgé que moi, il est éligible à la retraite et nous voulons en profiter pour passer plus de temps ensemble. Alors, j’ai pris la décision de la famille. Mais je ne quitte pas mon emploi parce que je me suis lassée. Même que lorsque j’ai décidé de faire le pas, je me suis sentie au bord d’un précipice où je devais sauter en deltaplane! Ce métier-là, je l’adore encore tous les jours. Le laisser me donnait le vertige. Puis, quand j’ai officiellement pris la décision, je me suis apaisée. Je me suis assise sur le bord de ma falaise et j’ai senti que c’était la bonne décision.»

« Et ensuite, je l’ai vite annoncé à tout le monde autour de moi pour coconstruire mon départ et m’assurer que tout se ferait bien avec les gens du Conseil d’établissement, mon personnel, les parents et les enfants. Je ne voulais pas de secret. Après cette annonce, j’ai reçu plein de messages d’amour! J’ai été et j’en suis encore très touchée. Tout cela me permet d’apprivoiser le quotidien et… surtout ce qui s’en vient! Car je dois l’avouer, ma plus grande peur, c’est la crainte de m’ennuyer de tous ces enfants. Je vais vraiment m’ennuyer d’eux, je crois tellement en eux! Je trouve qu’on a tellement d’enfants qui ont plein de potentiels, je sais qu’ils vont aller loin! Même si je ne serai plus à leurs côtés, je vais les suivre de loin et je vais être fière de leurs réalisations. On a une belle jeunesse à Compton! Et je vais m’ennuyer de toute l’équipe-école aussi. J’ai trouvé une famille ici, des gens attachants et une communauté tissée tellement serrée! Dans le fond, je n’ai pas hâte de remettre mes clés! »(éclat de rire)

Chantal et son chien
Chantal et son chien Ben, son adjoint lors du confinement à la maison
Des projets personnels

Madame la directrice quitte donc son poste officiellement le mardi 5 juillet. La connaissant, on se doute bien qu’elle ne demeurera pas à rien faire à la maison. Elle a déjà plein de projets en tête. « Il se peut que je contribue à l’occasion à certains projets ponctuels menés au Centre de services scolaires des Hauts-Cantons s’ils ont besoin d’un coup de main. Mais rien à temps plein, que de façon sporadique. Je tiens surtout à réapprivoiser la vie, passer de beaux moments avec mon conjoint et ma famille. Ma fille ira vivre au Mexique un certain temps et nous aimerions aller la visiter. J’aimerais aussi contribuer à l’aide humanitaire d’abord au Québec, mais aussi au Sénégal, au Togo pour pouvoir partager mon expertise en éducation… Et puis, je vais voir. Je vais apprendre à apprivoiser tout le temps que je vais avoir devant moi. Pour la suite… on verra! »

Tant de beaux instants!

Chantal partage avec nous quelques beaux souvenirs vécus avec les jeunes de l’école Louis-St-Laurent. Pendant ces années, elle a vécu un beau lien avec les enfants qui l’appelaient même par son prénom. 

  • J’ai été très émue quand des élèves de la classe d’Yris Bouffard ont rédigé des lettres argumentatives pour expliquer la nécessité de l’agrandissement de l’école. Avec la complicité d’Yris, on avait fait en sorte de répondre à ces lettres-là, moi, j’y avais répondu, mais surtout, madame la députée de Saint-François, Geneviève Hébert, leur avait tous répondu personnellement et, en plus, elle était venue rencontrer les élèves. Et c’est là qu’elle nous avait lancé le défi de créer un projet pour impressionner le ministre. L’idée du Lipdub est née de cette visite-là! Et quelle belle aventure ça a été de monter cela, de la recherche d’idée à la production complète! C’est un projet inoubliable pour moi. C’était tellement génial, toute cette énergie qu’on a partagée! Ce Lipdub a même été présenté à l’assemblée parlementaire! Et quand le ministre Jean-François Roberge est venu dans NOTRE école pour annoncer tous les projets d’agrandissement en Estrie, ça a été toute une fierté pour nous.
Chantal Leroux lors de la conférence de presse pour l'agrandissement de l'école
Chantal lors de la conférence de presse du ministre de l’Éducation pour l’annonce de l’agrandissement de l’école
  • Il y a eu les certificats du maire qui ont été de beaux moments à vivre aussi avec les jeunes qui étaient tellement fiers de recevoir ces honneurs-là. C’était très touchant de les voir si heureux de leurs accomplissements!
  • Je n’oublierai jamais aussi tous les câlins des enfants. Ils sont tellement gentils, affectueux, spontanés. J’ai aussi dîné régulièrement avec des élèves. Ils me contactaient et me « réservaient pour dîner » et on se retrouvait autour de ma table de conférence dans mon bureau à jaser à deux ou à trois. C’était tellement agréable et joyeux!
  • Et la fameuse maternelle 4 ans! On s’est quand même posé bien des questions avant de décider de se lancer dans ce projet-là. Et on ne l’a jamais regretté. C’est tellement positif! On voit toute la différence pour eux, ils s’approprient mieux l’école, ils apprennent à échanger en groupe, à se faire des ami·e·s, à vivre en petite société. Les enfants de la maternelle sont tellement charmants. Ils m’ont parfois joué des tours, ils trouvaient cela bien drôle et ils m’ont offert plusieurs dessins que je vais conserver précieusement. Pendant la pandémie, j’ai trouvé qu’on avait été les choyés de la société, car nous, on a eu plein d’amour tous les jours grâce à ces enfants qu’on côtoyait avec leur bonne humeur et vivacité. Oui, on suivait les consignes, mais il y avait plein d’amour dans l’air tout le temps!

Au revoir Madame la directrice!

Bonne chance dans tes projets! Tu es une femme très travaillante qui a apporté quelque chose de nouveau à Compton. Je te souhaite de continuer de bouger et on se revoit en skis à Orford! 

 – Lucie Poirier 

Il y a cinq ans, alors que beaucoup de parents commençaient à perdre espoir pour le projet d’agrandissement, une nouvelle flamme s’est ravivée à ton arrivée, Chantal. Une flamme, que dis-je, un véritable feu s’est embrasé afin de nous donner l’élan nécessaire! Merci d’avoir cru en notre projet, en nous, en tous les parents! Bonne retraite! Repose-toi, tu le mérites! Même si on se doute que d’autres projets t’attendent. 

– Émélie Beaulieu et le Comité de mobilisation

Chère Chantal,

Au cours des dernières années, l’école Louis-St-Laurent a eu la chance d’avoir à sa tête une véritable leader, prête à tout pour atteindre ses objectifs. Nous te sommes sincèrement reconnaissants pour le travail que tu as accompli! Ce fut un plaisir de te côtoyer au sein du Conseil d’établissement et de travailler avec toi à la réalisation d’aussi beaux projets que ceux que nous avons connus. L’heure du repos ayant sonné, nous te souhaitons maintenant une belle retraite, remplie de douces aventures et à la hauteur de tous tes désirs! 

Au plaisir de te revoir, 

– Les membres du Conseil d’établissement de l’école Louis-St-Laurent

Nous avons été choyés que Chantal fasse un arrêt dans notre école avant de tirer sa révérence pour profiter de sa retraite. Elle a été une directrice extraordinaire qui a su porter et faire avancer les projets qu’avait à cœur toute notre communauté. Merci, Chantal d’avoir été si passionnée et proactive. Merci aussi d’avoir eu une approche de proximité avec les enfants et les parents. Tu as toujours su être disponible et à l’écoute. Bonne continuité dans tes projets et bonne retraite bien méritée! 

-Julie Belisle-Doré, parent

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner