Histoire de pandémies

Photo Alexandra_Koch de Pixabay

Jeanmarc Lachance

25.03.2021

Par Jeanmarc Lachance, président de la Société d’histoire de Compton

Depuis mars 2020, la pandémie a mis en suspens l’ensemble des activités en présentiel de la Société d’histoire de Compton. Bien que la reprise de ces dernières ait été maintes fois reportée, nous osons croire que nous pourrons, au début de l’automne, reprendre l’activité mensuelle Mémoires vives et nos conférences saisonnières. Nous n’avons pas chômé pour autant en publiant Mon carnet comptonois dans L’écho, en contribuant, par des travaux de recherches, à divers projets de la communauté tout en planifiant les prochaines activités pour être fin prêts lorsque les mesures reliées à la pandémie le permettront.

Pendant ce temps, il nous faut réaliser que nous vivons une page importante de l’histoire de l’humanité. Nos grands-parents ou arrière-grands-parents pouvaient nous raconter leurs souvenirs de la grippe espagnole et comment, dans leur famille, ils avaient heureusement été épargnés ou au contraire, avaient perdu certains membres de leur famille, emportés par la pandémie qui coïncidait avec la fin de la Première Guerre mondiale. Curieux contraste que le bonheur de retrouver celles et ceux qui revenaient sains et saufs d’outre-mer avec, dans leurs bagages, le virus de la grippe espagnole.

Dans quelques dizaines d’années ou plus, ce sont nos enfants et petits-enfants qui raconteront un jour, à leur tour, comment ils ont vécu la COVID-19 : les écoles fermées ou leur fréquentation à temps partiel, l’application d’un couvre-feu, la privation d’activités sans compter l’interdiction de visiter leurs grands-parents, les autres membres de leur famille et leurs amis. Auront-ils aussi perdu des personnes qui leur étaient significatives? Les cours à distance suivis sur un écran plat et les rencontres virtuelles seront probablement des archaïsmes comme le sont pour nous l’éclairage avec les lampes à l’huile, la conservation des aliments sans réfrigérateur, le poêle à bois ou le téléphone à cadran…

L’histoire se répète, mais avec des moyens différents. Et nous, quels souvenirs garderons-nous de cette pandémie dans laquelle nous avons été plongés? Comment traduirons-nous cette expérience à notre descendance : une catastrophe ou avec résilience?

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Retour aux sources musicales
03.11.2021
Jordane Masson

Retour aux sources musicales

Le doux vent de septembre
03.11.2021
Samanta Goulet

Le doux vent de septembre

Route Louis S. St-Laurent
03.11.2021
Jeanmarc Lachance

Route Louis S. St-Laurent

L’écho de l’église Saint-Thomas-d’Aquin
03.11.2021

L’écho de l’église Saint-Thomas-d’Aquin

DES NOUVELLES DE L’ÉCOLE LOUIS-ST-LAURENT
26.10.2021
Chantal Leroux

DES NOUVELLES DE L’ÉCOLE LOUIS-ST-LAURENT

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner