Diane Goyette, le cœur du Marché de Soir de Compton

Arrivée en 1976 à Compton, Diane Goyette s’installe dans cette campagne qui l’avait attirée par ses paysages magnifiques. Elle ne s’attendait certainement pas à y laisser une empreinte aussi immense dans le domaine agrotouristique. Avec énergie et de multiples idées, elle participe de mille et une façons à mettre en valeur la production locale depuis toutes ces années.

La naissance du Gros Pierre

En 1980, suite à un voyage en France pour tout apprendre sur la culture des pommiers nains, que l’on ne trouvait pas encore au Québec, Mme Goyette et son conjoint de l’époque, Louis Poulin, plantent 5 500 plants à Compton et fondent ainsi le Verger Le Gros Pierre. « On était fous, on était jeunes. On n’avait peur de rien! » Après avoir travaillé au département des sciences sociales au Cégep de Sherbrooke jusqu’en 1988, Diane voyait ainsi la production pomicole comme un tout nouveau défi. Et les copropriétaires franchirent ce pas avec grand succès! 

Puis, en 2012, Gaétan Gilbert et sa conjointe, Mélanie Éliane Marcoux, devinrent officiellement propriétaires du verger, ce qui permit à Mme Goyette de s’investir davantage dans d’autres projets et prendre sa retraite du verger.

Les Comptonales

Qui à Compton ne connaît pas cet événement majeur qui fait rayonner notre municipalité à la grandeur du Québec? Ce projet d’envergure prit naissance dans la tête de Lisette Proulx et de Michèle Lavoie qui voulaient amener les gens à mieux connaître le territoire de Compton et ces producteurs. C’est en 2005 que se tient une première édition qui accueille une bonne foule qui grandira à chaque nouvelle édition. Diane Goyette, qui y participa dès les premières années en tant qu’entreprise, rejoindra par la suite le conseil administratif de six membres pour finalement en devenir la présidente.

Lisette et Diane, deux complices, deux amies Photo Jessica Garneau
Lisette et Diane, deux complices, deux amies. Photo: Jessica Garneau

« L’aspect qui m’intéresse dans tous les projets de la sorte, c’est tout ce qui demande de la créativité. Comme en publicité, avec l’entreprise Hors-Piste, j’aime travailler avec eux pour choisir les photos, voir les capsules vidéo et trouver des mots ou des phrases clés pour promouvoir la vente des produits. Dans l’organisation aussi, je tiens à aider notre directrice Julie Mayrand de mon mieux et être disponible le plus possible pour donner un coup de main ou apporter des solutions ou d’autres idées afin d’améliorer l’événement. En plus, travailler avec Julie est un réel plaisir! »  

Le Marché de Soir

En 2014, une autre idée prend forme, comme une extension des Comptonales; le Marché de Soir de Compton. Ce projet jaillissait, cette fois, de la tête de Brigitte Robert et des membres du CA des Comptonales du moment. « Après une rencontre fortuite lors d’un congrès avec Philippe Mollé, chef cuisinier et chroniqueur gastronomique, ce dernier nous expliquait qu’en France, on commençait à faire des marchés publics le jeudi soir, et, ça, ça nous a vraiment allumées! C’est à ce moment que nous avons commencé à en parler aux producteurs et tout le monde était partant. Avec Martine Lebel, alors conseillère à la MRC de Coaticook, s’enclenche la recherche du lieu idéal et la visite de différents marchés pour voir ce qui se faisait déjà. Puis, elle a proposé le stationnement de l’église. »

Les Comptonales

2014-2019

Sonia Quirion, directrice générale

2019 à aujourd’hui

Julie Mayrand, directrice générale

Conseil d’administration:

  • Diane Goyette, présidente
  • Jacques Ferland, vice-président
  • Lisette Proulx, secrétaire
  • Marjorie Tyroler, trésorière
  • Julie Drouin, administratrice
  • Josée Gaudet, administratrice

Sous l’aile de la directrice des Comptonales de l’époque, Sonia Quirion, cet événement prend de la popularité très rapidement. La première année se déroule sous des tentes, mais dès l’année suivant les superbes kiosques de bois aux toits rouges sont apparus. « Je voulais des kiosques avec un plancher et un toit solide, qui peuvent être déplacés au besoin. Je voulais aussi que ce soit beau, qu’il y ait de l’ambiance, que les gens aient envie de demeurer sur place pour jaser avec les producteurs, mais aussi pour pique-niquer en famille. C’est ça qui rend les gens heureux, car ils sont bien tout simplement dans ce beau parc si bien aménagé.

Il est aussi important de rappeler la grande participation de la Fromagerie La Station, dont particulièrement Pierre Bolduc, pour la conception des dessins des kiosques et pour le montage de ceux-ci, en plus de l’aide financière de la MRC de Coaticook, du MAPAQ et du fond Tillotson. De l’aide, il nous en fallait pour arriver à faire ce que l’on a réussi à faire. Et encore aujourd’hui, la collaboration de différents intervenants et l’aide d’importantes subventions nous permettent d’améliorer sans cesse l’offre et les lieux. » 

Une expertise qui fait avancer

La majorité des membres du CA viennent avec un bon bagage en tant que producteurs ou anciens producteurs, en plus d’excellents administrateurs. Connaître cette réalité est sans conteste une des forces majeures de notre Marché de Soir. Dès les débuts du Marché de Soir, Diane Goyette y participe activement avec son expertise, puis reprend dès 2019 le rôle de directrice responsable. Ainsi, elle s’occupe de tout ce qui touche l’organisation de l’activité : le choix des producteurs présents et les suivis à faire avec eux, la programmation pour les animations, la conformité avec les règles de la MAPAQ et tout ce qui va avec l’entretien des lieux (électricité, plomberie, structures de bois et autres). Tout cela avec l’appui du Conseil d’administration des Comptonales. Un emploi auquel elle se consacre du mois de mars à la fin octobre avec le Marché des récoltes en conclusion.

« En fait, c’est beaucoup de relations humaines. Il faut faire les liens avec les producteurs, s’assurer qu’il y a une belle variété dans les produits, que les producteurs ne se concurrencent pas et qu’ils sont heureux de se rencontrer. La variété des produits doit aussi créer une certaine harmonie et devenir un plus pour les clients. On veut des produits locaux et de qualité. Mais ma principale préoccupation pour le marché a toujours été que les producteurs soient bien et qu’ils aiment venir.

« […] ma principale préoccupation pour le marché a toujours été que les producteurs soient bien et qu’ils aiment venir. Je connais leur quotidien, je l’ai vécu. »

« Je connais leur quotidien, je l’ai vécu. Lorsqu’ils arrivent au marché, ils ont déjà une journée de travail dans le corps et ils vont finir tard, donc il faut prendre soin d’eux et ne pas les déranger avec des petits problèmes. C’est eux la matière première du marché et ils contribuent grandement à la création de cette ambiance conviviale. » 

Le Parc des Lions, un milieu rêvé

On ne peut le nier, l’emplacement de notre marché apporte énormément à l’événement par son accessibilité et sa beauté. « Le Club Lions de Compton nous a fait un immense cadeau en nous louant ce lieu si paisible. On serait ailleurs, ce serait un autre monde. Ça donne un véritable cachet à notre événement par la beauté du site et son aspect si enchanteur. » En effet, le parc est en constante évolution et devient de plus en plus convivial au fil de sa transformation. Les membres Lions, dont Mme Goyette fait partie, en prennent grand soin.  « On va continuer de l’améliorer en prolongeant le sentier entre les kiosques pour permettre une circulation circulaire dans le marché et le rendre encore plus accessible pour les personnes à mobilité réduite. »

De plus, après beaucoup de discussions, d’acharnement et de recherches de subventions de la part de membres Lions, la construction d’un bloc sanitaire est en cours et devrait être terminée cet hiver. Le tout comprendra des toilettes, une cuisinette et un toit extérieur pour pique-niquer. Un ajout qui comblera les besoins des visiteurs du parc et du Marché de Soir, entre autres!

« Pendant le marché, je me promène, je regarde autour et quand je vois que les gens achètent, que les enfants courent un peu partout, que les familles sont bien et se sentent en sécurité, c’est là que je sais qu’on devient plus qu’un lieu de consommation, on devient un milieu rassembleur empreint de rencontres agréables. »

Une bonne équipe

Alors que les autres années, le Marché de Soir engageait des stagiaires pour aider à la préparation des lieux, l’année 2022 accueille principalement la participation de résidents comptonois. « Je travaille avec Cécile Collinge, Christan Simard, Brigitte Robert ainsi que deux garçons, -je les appelle mes petits hommes !!!-, Ludovic Laflamme et Mathias Gilbert. Je me sens comme en Formule 1 avec cette équipe. Travailler avec des personnes fiables et à leurs affaires comme eux, ça m’enlève un poids de sur les épaules et ça me permet une plus grande liberté d’action pour tout ce que je dois surveiller et organiser. »  

C’est bien peu dire que Diane Goyette, entourée de gens passionnés et inventifs, a su construire des recettes gagnantes et des projets rassembleurs au fil des années. Elle continuera sans aucun doute de nous surprendre par ses idées et son sens de l’innovation. Une chose demeure certaine, que ce soit pour l’animation festive, les rencontres chaleureuses, la générosité des producteurs ou la qualité impeccable des produits, notre Marché de Soir a de quoi nous rendre fiers!

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner