Amadou et Sonia: leur premier Noël sous la neige

Sonia et son amoureux Amadou, amoureux, vêties de leurs habits de neige
Sonia et Amadou sous la neige (Photo : collection personnelle Sonia Quirion)

Danielle Goyette

01.12.2020

Leur histoire a commencé par une demande d’amitié sur Facebook. Malgré quelques réticences de la part de Sonia sur ses gardes au départ, des liens se sont tissés entre eux peu à peu. Ils en sont venus à se parler par vidéo Web tous les jours. Puis, après de longs mois d’attente bercés d’un amour grandissant, le couple est enfin réuni et ils ont vécu leur premier Noël sous la neige ensemble.

Cette histoire d’amour hors de l’ordinaire aurait pu en faire douter plus d’un. On entend tellement parler d’arnaques de ce type sur Facebook. Mais la rencontre surprenante d’Amadou Dia et de Sonia Quirion en 2017 n’était pas du toc. Bien au contraire! Leurs liens se sont étroitement tissés serrés, Sonia s’est rendue quatre fois à Conakry, la capitale de la Guinée, pour y rencontrer Amadou et sa famille. Plus ils se connaissaient, plus leurs sentiments prenaient de l’intensité. Le 18 octobre 2018, ils se mariaient finalement en Afrique en présence de quelque 200 personnes de la famille d’Amadou et de la famille de Sonia… présente de façon virtuelle.

Enfin réunis deux ans plus tard
Mais pour vivre ensemble au Québec, cela n’a pas été un procédé facile. Enclenchées en décembre 2018, les démarches d’obtention de statut de résident permanent pour Amadou auprès du gouvernement leur ont demandé beaucoup de patience. En des temps normaux, un tel dossier est traité en 12 mois environ… mais en temps de pandémie… cela a demandé deux ans!

Le 22 novembre 2020, le Guinéen posait enfin les pieds en sol québécois. C’était la première fois qu’il quittait son pays. À son arrivée, il neigeait à plein ciel et le froid l’a saisi.
« Je me souviens encore du froid que je respirais pour la première fois. C’était étrange. Même si je m’y attendais, je n’avais jamais connu de température aussi froide. Mais j’avais le cœur tout chaud, je venais enfin rejoindre ma femme! » nous raconte Amadou. « Quand je l’ai vue, j’étais si heureux, je sautais sur place dans la neige, je n’avais plus froid, j’avais tellement hâte de la serrer dans mes bras! »

Noël et les bons plats de Sonia
Après une quarantaine bien respecté, le couple a pu enfin faire quelques petites sorties, dont le Village québécois d’antan, notamment ou tout simplement se promener à l’extérieur. L’hiver est un tout nouvel apprentissage pour Amadou qui n’avait jamais connu cette saison froide. Des séances de rencontre dans le cadre du Programme de Service d’aide aux Néo-Canadiens ont aussi été très enrichissantes pour le nouveau marié qui apprend à découvrir les différentes valeurs de son pays d’adoption. « Chez lui, les hommes ne collaborent pas à la cuisine, ici, il a appris à m’aider à la vaisselle et à l’entretien de la maison, il est super gentil, il veut toujours m’aider, il est patient, on s’entend bien», s’amuse à nous dire Sonia. « J’aime beaucoup la cuisine de Sonia, elle me fait de bons plats. J’aime tout particulièrement l’une de ses recettes de boulettes épicées, c’est délicieux! » ajoute Amadou. Le Guinéen a aussi découvert la magie de Noël avec sa nouvelle femme en l’aidant à décorer la maison, lui qui ne célébrait pas cette fête dans son pays, mais plutôt le Jour de l’An. « Il a une belle sensibilité et il met beaucoup d’attention à s’adapter à sa nouvelle vie avec moi », nous souffle Sonia avec émotion.

La chaleur des gens d’ici
Malgré la pandémie qui diminue les rencontres, Amadou apprécie déjà la chaleur humaine des Québécois qu’il rencontre même à distance ou de façon virtuelle. Mais tous deux ont bien hâte de se retrouver à jaser à la table d’un bon restaurant!

D’ici là, le nouveau marié compte bien se trouver un emploi pour contribuer au bonheur de sa douce. « Sonia est plus que tout pour moi! Je l’adore! Elle est tout ce que je désirais. C’est une femme de goût, je suis chanceux qu’elle soit ma femme! Le Tout-Puissant m’a permis de la rencontrer et que notre amour existe. Je veux tout faire pour qu’elle soit heureuse, je veux prendre grand soin d’elle. Et j’aimerais que nous ayons notre maison d’ici deux ans! »

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Quitter le Togo pour découvrir le Canada
19.06.2024
Jordane Masson

Quitter le Togo pour découvrir le Canada

Du Niger à Compton
19.06.2024
Jordane Masson

Du Niger à Compton

À la rencontre de Panine Jean-Baptiste
13.06.2024
Jordane Masson

À la rencontre de Panine Jean-Baptiste

Voyager avec Marie-Claude Gauthier
11.06.2024
Gabrielle Rouillard 11 ans, Journaliste en herbe

Voyager avec Marie-Claude Gauthier

Mots pour Marie-Claude
11.06.2024

Mots pour Marie-Claude

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner