Les emballages commencent à changer

Différents fruits et légumes dans des emballages de plastique

Monique Clément, recycologue

08.01.2021

Avez-vous remarqué les nouvelles barquettes en carton 100% recyclé et 100% recyclable qui remplacent les barquettes en styromousse au Marché Bonichoix et au IGA
de Coaticook?

Bien que ces barquettes proviennent de Sobeys, elles pourraient prendre de plus en plus de place sur nos tablettes. Comme la styromousse n’est pas acceptée dans le bac de recyclage, il est impératif de lui trouver un remplaçant entièrement recyclable.
D’autres commerces ont entrepris un virage vert de leurs emballages :
• L’autocueillette du Verger La Pomalbonne se fait uniquement à partir de sacs réutilisables. Cette initiative de réduction à la source permet d’économiser quelque 20000 sacs de plastique par année.
• Les tartes du Verger Le Gros Pierre sont maintenant vendues dans une boite 100 % recyclable et 100 % compostable. En effet, la fenêtre est faite d’acétate de cellulose qui lui confère ces propriétés plus vertes.
• L’Abri Végétal a remplacé les contenants de plastique par de petites boîtes de carton.
• Plusieurs commerces, dont Pause gourmande, ont aussi réduit ou éliminé les sacs de plastique.

Et pourquoi ne pas retirer complètement tous les emballages?
Pour les fervents défenseurs du «Zéro déchet», je me permets une petite parenthèse sur l’utilité de l’emballage. Celui-ci sert aussi à conserver les aliments. S’il n’y en avait pas, la durée de vie des produits serait beaucoup plus courte et entrainerait du gaspillage alimentaire. Par exemple, les concombres anglais viennent toujours dans un «condom», sans quoi ils deviennent vite très mous. Alors parfois, il vaut mieux avoir un emballage recyclable, que pas d’emballage du tout et jeter des aliments. Il est important d’agir intelligemment pour ne pas seulement déplacer le problème.

Et vous, changerez-vous les emballages de cadeaux cette année?
Pourquoi acheter du papier d’emballage alors que nous en recevons un plein sac gratuitement chaque semaine? Les circulaires colorées du Publisac peuvent très bien faire l’affaire.
Ça leur donnera une deuxième vie avant de se retrouver au recyclage. N’oublions pas que le papier provient des arbres et des forêts qui nous fournissent généreusement de l’oxygène. Ne gaspillons pas cette belle ressource pour en faire un paquet cadeau qui sera aussitôt déchiré et mis au rencart. Nos ressources sont précieuses, on doit y faire attention et les traiter
avec respect.

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner