Lancement de la sculpture

Photo de Stéphane Lafrance
07.09.2021
Le mardi le 13 juillet 2021, le Conseil municipal accompagné de l’artiste Patrick Beaulieu a procédé au dévoilement et à l’illumination de l’œuvre d’art créée dans le cadre de la construction de l’hôtel de ville de Compton.
Comme prescrit par la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics, la construction d’un nouveau bâtiment public doit obligatoirement prévoir un budget pour l’intégration d’une œuvre d’art. Ce budget, communément appelé à tort le 1 %, est en réalité déterminé en fonction d’une formule précise qui est relative à la valeur du projet. 

Une fois le budget établi, un comité est formé. Ce comité, composé de la Municipalité, d’artistes et du ministère de la Culture et des Communications, se doit d’établir les critères génériques sur le thème ou les techniques visés pour l’intégration de l’œuvre d’art. À titre d’exemple, il est possible de mentionner l’emplacement souhaité, les types de matériaux exclus et des thématiques. Le ministère présente ensuite une liste d’artistes établie et certaines de leurs réalisations aux membres du comité. Ces derniers doivent sélectionner une banque d’artistes qui, à la lumière de leur portfolio, sont en mesure de réaliser ce programme. Dans notre cas, le comité se devait d’effectuer une sélection de deux artistes de l’Estrie qui font partie de la liste établie par le ministère. Ces deux artistes doivent, par la suite, construire une maquette qui sera sélectionnée par le comité. 

Pour l’œuvre de la placette de l’hôtel de ville, le comité a sélectionné l’artiste Patrick Beaulieu. Diplômé d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, Patrick Beaulieu est un artiste multidisciplinaire qui s’intéresse aux rapports entre l’être humain et les forces insaisissables qui l’environnent. Il est l’auteur de nombreuses œuvres d’art public et a montré ses travaux dans des expositions personnelles et collectives au Canada, au Mexique, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Son parcours des douze dernières années est animé par un désir de voyages et de rencontres. Il a sillonné les routes des Amériques, de l’Europe et de l’Asie, accompagné d’auteurs, de philosophes et de géographes. Ses projets donnent lieu à un corpus d’œuvres d’art visuel combinant installations, vidéos, sculptures, photographies, performances et archives.

PATRICK BEAULIEU, Rayonnement, 2021

L’œuvre réalisée en bronze et aluminium propose une expérience poétique contemporaine de la lumière comme source génératrice de vie. Elle évoque la diffusion des rayons solaires qui animent le monde végétal, cette même énergie qui fait mûrir les riches produits agricoles de la région. Rayonnement nous ramène aussi à cette lumière nocturne dont les lueurs et les reflets se dévoilent parfois à nos yeux, de façon inusitée. Cette lumière reçue au cœur d’un conifère en plein déploiement fait écho aux énergies de la communauté, accueillies, rassemblées et canalisées dans ce lieu.

Le soir de l’inauguration, monsieur Patrick Beaulieu a invité les gens présents à se promener autour de l’œuvre. L’éclairage de l’œuvre d’art invite à une expérience sculpturale contemplative, déclinant de subtiles variations mettant en valeur les qualités de la matière (bronze, aluminium anodisé), les volumes et les vides. 

Les citoyens et visiteurs peuvent dorénavant admirer le rayonnement de cette œuvre tous les jours dès la tombée de la nuit.

Photo de Stéphane Lafrance

Présents le soir de l’inauguration de l’œuvre d’art, des citoyens et citoyennes nous ont fait part leurs impressions.

« J’ai beaucoup aimé la description faite par le sculpteur. On a appris que c’était fait en bronze, un matériau noble qui va durer longtemps. Avec le temps, la patine risque seulement de s’améliorer. Les rayons en aluminium sont très beaux et sortent très bien sur les photos de soir. Avec cette rencontre, je l’aime encore plus ! Bravo à tous pour ce choix ! »

Clément Vaillancourt

« Tout d’abord, je suis très contente que l’oeuvre soit dehors, d’assez grande dimension et très visible, pour que tout le monde puisse la voir. Pour moi, ça met de l’art et de la beauté dans notre quotidien et c’est très important. De plus, l’oeuvre représente la vie et sa magnifique couleur, changeante au cours du temps, enjolive l’hôtel de ville. J’ai bien aimé apprendre que cette oeuvre, que j’ai vue s’ériger au fil des semaines et devant laquelle je passe tous les jours, sera illuminée tous les soirs et que son éclairage aussi sera changeant, comme la vie, comme la nature… Magnifique !

Merci à l’artiste, à la ville et aux fonds publics qui nous permettent de bénéficier de cette oeuvre d’art de qualité dans notre quotidien. »

Cécile Collinge

« Je suis impressionnée par le travail de monsieur Beaulieu! L’oeuvre est magnifique devant le bâtiment de l’hôtel de ville qui l’encadre de ses deux ailes! »

Danielle Lanciaux

«  C’était superbe ce lancement! De nuit c’est encore mieux, c’est très enchanteur! J’adore cette philosophie derrière cette œuvre poétique qui concorde bien avec mes valeurs. Le temps et la respiration, qui sont entre autres des thématiques de l’arbre et de cet art, sont pour moi les fondements de la vie. La respiration est le cœur de la vie et la forêt est le cœur de la terre (l’oxygène), c’est pourquoi l’arbre dans l’arbre qu’on peut percevoir est très accrocheur. Les différentes pulsations lumineuses nous rappellent l’importance de prendre le temps de respirer et de vivre chaque instant. Et la nuit, il y a quelque chose de magique! 

Finalement, l’idée d’utiliser un bronze qui vieillit avec les années est une touche humaine. Nous sommes tous reliés par le temps et à Compton nous avons la chance d’être une communauté tissée serré. Je suis fière d’être Comptonoise! On a un si beau village rempli de douceurs!  »

Maude Zulauff

« Je suis agréablement surpris du résultat, le jeu de lumières lui donne une allure zen et reposante. Bravo ! »

Jacques Ferland

« Une belle œuvre, toute en raffinement, qui fait référence à nos racines puisées à même la nature et qui rayonne vers le ciel en une belle et sobre connexion lumineuse. »

Jean-Pierre Charuest

« Une présentation grandiose d’une œuvre inspirante. Faire vivre le bronze par la lumière qui le traverse ou l’enveloppe avec des intensités variables est un défi très bien relevé par l’artiste et son équipe. Bien campée au cœur d’une agora dont je saisissais enfin l’ampleur et l’ambiance d’une place de village. Un grand coup de chapeau à tous ceux qui ont contribué à sa conception. »

Jean Rouleau

« Difficile de s’exprimer adéquatement sur cette sculpture si on n’a pas eu la chance d’entendre le maître d’œuvre nous en expliquer la genèse. Cette sculpture nous porte vraiment à réflexion. Il faut l’arpenter en long et en large, mais surtout en hauteur, car elle porte notre regard vers le firmament. Prétexte à rêver? Le regard de chacun étant différent, fera-t-elle l’unanimité? Certains auraient préféré une vache, un seau d’eau d’érable, un tracteur peut-être? Difficile de plaire à tous. Des conifères, il y en a partout alors, chacun devrait se sentir concerné. Je vais certainement aller l’étudier, de temps à autre, en suivant le soleil. Belles rencontres citoyennes à venir… »

Michel Jodoin

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner