Quand le petit saint Jean-Baptiste a 40 ans

Richard Vachon; Président du CA; père de famille
Photo: Jessica Yung
Fin des classes

Je suis né un 23 juin. Cela m’a souvent valu le surnom de petit saint Jean-Baptiste dans mon enfance. Mon anniversaire était pas mal éclipsé par l’euphorie de la fin des classes. Personnellement, j’étais assez content de cette position dans le calendrier, car cela rimait avec le retour de l’été. Je me souviens surtout de quelques fêtes mémorables au début de la vie adulte. À la fin du secondaire notamment, lorsque j’ai célébré coup sur coup mon anniversaire (le 23 juin), la Fête nationale (le 24 juin), et ma graduation (le 25 juin). Toute une enfilade ! 

Fête nationale du Québec

Après une quinzaine d’années à travailler dans des salles de spectacles, j’ai voulu relever un nouveau défi. Je suis devenu coordonnateur des festivités de la Fête nationale : une job taillée sur mesure pour un petit gars né une veille de Saint-Jean. J’ai fait ça pendant trois ans. Y’en a qui prennent congé le jour de leur anniversaire, moi j’organisais le plus gros party de l’année et tout le monde y était convié! 

En fait, à mon arrivée, c’était un peu navrant. La fête régionale en Estrie souffrait de sous-financement pour engager des artistes de renom et les gens y participaient de moins en moins. En accord avec mon employeur, nous avons voulu “rebrasser les cartes” en changeant le processus d’attribution du budget de la fête. Cette année-là, c’est Coaticook plutôt que Sherbrooke qui a accueilli l’événement régional en programmant le groupe Kaïn. L’équipe du Parc de la Gorge était si bien préparée que j’ai pu me détendre et profiter des festivités. C’était un très beau cadeau d’anniversaire! 

En toute intimité

Bien que je vous raconte toutes ces fêtes à grand déploiement, à l’aube de la quarantaine, je sais aussi apprécier un anniversaire plus sobre. Depuis que je suis père, je chéris l’intimité d’un bon repas en famille. Chaque année, on s’offre un souper de homard et ma femme prépare un succulent gâteau maison garni de fruits frais. La musique, le feu de joie, les feux d’artifice… tout ça a encore sa place. Depuis que j’habite à Compton, j’organise une grande fête à la maison au cours de l’été et tel un banquet de la Saint-Jean, on festoie entre amis et les enfants s’amusent gaiement!

Le 23 juin, ce sera mon anniversaire, et possiblement que cette année cela débordera le 24. Ce sera en même temps l’anniversaire de tous ceux et celles qui habitent notre splendide territoire et partagent sa culture. Quel beau moment de l’année pour se retrouver ensemble et festoyer!

J’aurai 40 ans et je sens que j’entre dans une période de plus grande maturité. Et je me demande, qu’en est-il d’une nation qui a passé le cap des 400 ans?

Richard Vachon
Président du CA de L’écho de Compton
Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Qu'est-ce qu'on fait cet été?
13.07.2022
Noémi Blom

Qu'est-ce qu'on fait cet été?

À une prochaine, peut-être?
04.07.2022

À une prochaine, peut-être?

Quand le petit saint Jean-Baptiste a 40 ans
28.06.2022
Richard Vachon

Quand le petit saint Jean-Baptiste a 40 ans

Ce n’est qu’un au revoir… ou deux!
27.06.2022
Jordane Masson

Ce n’est qu’un au revoir… ou deux!

Bonne retraite, Madame la Directrice!
27.06.2022
Danielle Goyette

Bonne retraite, Madame la Directrice!

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner