Persévérance scolaire et retour aux études

Eugénie Pelletier; retour aux études

Vivre la vie scolaire pendant sa prime jeunesse comporte déjà ses défis, mais quand est-il lorsqu’on décide de faire un retour aux études en tant qu’adulte? C’est cette décision qu’a prise Eugénie Pelletier, conjointe de Benoit Lachance, mère de trois enfants, Marianne, onze ans, Samuel, dix ans, et Olivier, sept ans, et maman au foyer depuis dix ans. Elle nous parle de cette nouvelle aventure qui a débuté en septembre 2021.

Possédant déjà des DEP en horticulture et en fleuristerie acquis au CRIFA en 2004, Mme Pelletier a travaillé dans ces domaines pendant quelque temps avant de découvrir la profession de préposée aux bénéficiaires dans une résidence pour personnes âgées, puis pour le CHUS où elle a atteint le poste d’adjointe administrative. « Après ma deuxième grossesse, j’ai finalement décidé de rester à la maison pour m’occuper des enfants », nous confie Mme Pelletier. 

Un changement de direction

« Lorsque mon plus jeune est rentré en 1re année, j’ai commencé à me poser des questions sur qu’est-ce que je voulais faire. J’ai décidé d’aller voir une conseillère en orientation au Centre jeunesse emploi (CJE) de Coaticook », nous explique Mme Pelletier. À travers un processus et en travaillant ensemble, la conseillère en orientation et Mme Pelletier ont pu établir quelles seraient ses meilleures options, ce qui consistait à un retour aux études au Tremplin DEC. « C’est un programme pour les gens qui se cherchent et qui découvriront ce qu’ils veulent faire par la suite ou qui, comme moi, veulent recommencer graduellement avant d’entrer dans leur programme. »

Retour aux bancs d’école

Inscrite alors que le présentiel revient au Cégep, Mme Pelletier vit un vrai retour aux études, mais avec le chapeau de maman. « C’est toute une organisation de conjuguer famille et études. Il faut bien gérer son temps et être à son affaire, mais, une fois que le rythme est acquis, ça se déroule assez bien », raconte Mme Pelletier. Pour cette année, l’horaire des cours a pu cadrer avec sa vie familiale, et les enseignants lui ont démontré de la compréhension, tout en se montrant conciliants. « Souvent, ils ont des enfants eux aussi et savent ce que c’est. Si j’ai un rendez-vous pour mon garçon en même temps qu’un examen, je peux en parler et trouver des solutions. C’est rassurant », exprime Mme Pelletier. 

Bien satisfaite de sa première année au Cégep de Sherbrooke, Mme Pelletier nous démontre sans contredit qu’il n’est jamais trop tard pour réaliser de nouveaux rêves. « Chaque petit pas que nous faisons nous permet d’avancer dans notre parcours. Le plus difficile, c’est de faire le premier pas, mais, une fois fait, le chemin s’ouvre à nous. Peu importe notre âge, qu’on soit jeune ou moins jeune, on doit se faire confiance, se fixer de petits objectifs, persévérer et nous arriverons à atteindre notre but. »


Vous voulez en lire davantage sur la persévérance scolaire et le retour aux études? Lisez sur le parcours inspirant de Cécile Collinge!

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Quitter le Togo pour découvrir le Canada
29.06.2024
Jordane Masson

Quitter le Togo pour découvrir le Canada

Du Niger à Compton
29.06.2024
Jordane Masson

Du Niger à Compton

À la rencontre du couple Margarit
29.06.2024
Danielle Goyette

À la rencontre du couple Margarit

Voyage en Afrique de l’Ouest
26.06.2024
Jordane Masson

Voyage en Afrique de l’Ouest

26.06.2024

L’écho de l’église Saint-Thomas-d’Aquin – Juillet 2024

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner