Maude Zulauff – Sept choses que 2020 m’ont apprises

Jeune femme dans un champ de lavande
Maude dans un champ de lavande (Photo: collection personnelle Maude Zulauff)

Maude Zulauff

08.01.2021

1 – Savourer chaque instant comme si c’était le dernier
Le 14 mars 2020, je donnais un show dans un bar, la veille où ceux-ci allaient fermer pour un méchant bout. Je sautillais sur la scène, chantant devant une foule en délire, n’ayant jamais pu penser que je vivais ma dernière prestation de l’année… Cette même soirée-là, je me suis endormie auprès de mon amoureux… n’ayant jamais pu imaginer que ce serait ma dernière nuit avec lui pour les deux prochains mois qui suivirent.

2 – Être davantage à l’écoute de mon corps
Mon corps aura traversé maintes épreuves en 2020 qui m’ont forcée à consulter le physiothérapeute et le médecin. Je suis devenue plus alerte des messages que mon corps m’envoie et je suis plus vigilante à chaque petit mouvement. La pratique courante du yoga et de la méditation a également éveillé une énergie plus grande en moi, me permettant d’être plus concentrée et flexible dans mes cours de danse. M’étant négligée dans les dernières semaines, l’anxiété m’a causé quelques attaques dans mon sommeil, pour lesquelles je suis allée consulter un médecin. Pas de panique! Tout va bien! 2021 arrive et m’oriente vers une meilleure conscience de mon bien-être.

3 – La beauté se trouve dans les petites choses, et dans ce que la nature nous offre
J’ai toujours eu une attirance pour la nature; le doré d’un coucher de soleil, le bercement du vent ou la fluidité des nuages. Mais cette année, cet amour a pris de l’ampleur, étouffé par le confinement et les ondes négatives. Le bonheur se trouvait désormais en chantant avec les oiseaux, en écrivant de la poésie au soleil, ou simplement en respirant le grand air, me laissant emporter par les mélodies naturelles de la Terre. J’ai appris à saisir le destin par les premiers rayons de soleil du matin. C’est eux qui me donnent ce dont j’ai besoin.

4 – Quand le cœur y est, tout est possible
Cet automne, je suis entrée pour la première fois à l’université dans un nouveau programme de théâtre musical. J’avais de grands rêves, mais si peu d’expérience. À 20 ans, mes chances de devenir une actrice à succès étaient bien faibles. Et pourtant, avec un peu d’ambition, de motivation, et d’inspiration, j’ai réussi haut la main à livrer un monologue devant une audience, et dans une langue secondaire!

5 – Se respecter et se faire respecter 
Au tout début de cette année corsée, j’ai dû quitter un endroit qui me rendait triste et anxieuse, un endroit toxique pour ma santé mentale. Je vivais toutes sortes de pressions, et je ne me sentais ni valorisée ni appréciée. En quittant cet endroit, je me suis sentie plus libre en mon âme et conscience, je me suis entourée de gens en qui j’avais confiance, je me suis dédiée à mon art et j’ai décidé de retourner aux études!

6 – Ne jamais tenir personne pour acquis
À l’été, une grande dame que j’admire nous a quittés, Lorraine Beaudry, metteur en scène de la revue musicale Le Gogo Show de l’automne 2018. C’est en grande partie grâce à ce projet, et surtout à l’âme inspirante et généreuse de Mme Beaudry, que je me suis lancée en comédie musicale. Je ne lui ai malheureusement jamais dit à quel point elle comptait pour moi et comment elle m’avait inspirée et rendue plus confiante. J’aurais voulu la remercier… mais j’ai trop attendu… J’aurais aimé lui annoncer que j’avais été sélectionnée dans un programme de théâtre musical, et qu’elle conservera toujours une place importante dans mon cœur.

7 – Laisser aller ce qu’on ne peut pas contrôler
Bien que j’ai encore à travailler sur cet aspect, 2020 m’a surtout demandé de lâcher prise.
Ce n’est pas sain de garder des relations toxiques, ou encore de se faire des scénarios catastrophes dans sa tête. Ce qu’on ne peut pas contrôler, on doit le laisser aller. La haine constante sur les réseaux sociaux d’un peuple qui s’est vu déchirer et diviser face à la pandémie n’a fait qu’empirer mes états d’âme. En 2021, je dois apprendre que je n’ai pas le contrôle sur tout, et que malheureusement je ne peux pas changer le monde en un claquement de doigts. Lâcher prise, se libérer la conscience, avoir l’âme en paix.

L’année 2020 aura été de loin l’année la plus étrange et la plus morose jusqu’à maintenant, mais collectivement nous sommes capables de gravir des montagnes. Mes chers amis, à vous tous, je souhaite une bonne année 2021, remplie d’espoirs, de nouveaux défis, de rires et de musique! Prenons du temps pour soi, soyons à l’écoute des autres, et laissons-nous bercer par les petits bonheurs passagers de la vie. Peu importe ce qui arrive en 2021, gardons la tête haute, et sachez que ma porte sera toujours ouverte à ceux qui auront besoin d’un peu de réconfort.  Paix, amour, sérénité!

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Retour aux sources musicales
03.11.2021
Jordane Masson

Retour aux sources musicales

Le doux vent de septembre
03.11.2021
Samanta Goulet

Le doux vent de septembre

Route Louis S. St-Laurent
03.11.2021
Jeanmarc Lachance

Route Louis S. St-Laurent

L’écho de l’église Saint-Thomas-d’Aquin
03.11.2021

L’écho de l’église Saint-Thomas-d’Aquin

DES NOUVELLES DE L’ÉCOLE LOUIS-ST-LAURENT
26.10.2021
Chantal Leroux

DES NOUVELLES DE L’ÉCOLE LOUIS-ST-LAURENT

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner