Ma passion des chevaux

Alizée Mégré

25.06.2019

Je m’appelle Alizée Mégré.

J’ai commencé à prendre vraiment contact avec les chevaux vers mes huit ans, avec ma sœur qui travaillait dans un camp de jour équestre. Je l’ai accompagnée quelques fois et j’ai tout de suite voulu suivre des cours. Chaque fois que je me ramassais un peu d’argent, je suivais un cours. J’ai toujours conservé la même professeure, elle est déménagée et je l’ai suivie. Dès mes premiers cours, j’ai adoré monter à cheval. C’est être libre, vivre le moment présent sans prévoir ce qui peut arriver.

Puis, en novembre 2018, je suis devenue propriétaire d’une jument nommée Amara. C’est une jument croisée Percheron/ Appaloosa de cinq ans, grise l’été et brune en hiver. Elle ne connaissait pas bien plus que son pré. Nos débuts ont été assez difficiles… Je me demandais vraiment comment j’allais faire, elle ne me respectait pas du tout, me pillait dessus, me poussait et me traînait derrière elle. Oui, oui, vraiment ! Depuis, on y travaille et elle est beaucoup mieux maintenant. Je suis bien entourée par Jolaine et Clément, mes professeurs et entraîneurs du Centré-questre Tandem qui m’aident beaucoup.

J’avais prévu la débourrer (entraînement de base chez un poulain) durant l’hiver, mais de novembre à février, je n’ai pu la monter qu’une seule fois à cause de la glace. J’ai recommencé à la monter un peu plus régulièrement maintenant. J’ai fait quelques randonnées avec elle, en étant accompagnée avec d’autres chevaux et je la monte dans le manège. Malgré la température, je vais la voir pratiquement tous les jours, souvent je ne fais que la brosser, je lui prodigue des soins, je l’ai souvent longée aussi durant l’hiver et je lui ai appris les bases à pied. J’aime les chevaux, pas seulement l’équitation ! Quand je vais la voir à l’écurie, je passe parfois une heure juste à regarder les chevaux dans le parc. J’aime aussi m’occuper des écuries, nettoyer, donner à manger aux animaux, tout ça fait partie du fait d’avoir un cheval selon moi. J’ai d’ailleurs un travail dans une écurie où je nettoie les boxes, j’y travaille les chevaux et les poulains. J’avais énormément de difficulté avec les poulains au début, je n’avais jamais vraiment travaillé avec eux, mais je commence à être plus à l’aise et à m’affirmer auprès d’eux. Quelque chose que j’aime particulièrement chez les chevaux, c’est que l’apprentissage n’est jamais terminé, et ils ont une très grande capacité d’adaptation.

Pour moi, être avec les chevaux est une thérapie, ils ressentent toujours nos émotions. Si j’ai eu une mauvaise journée et je vais à l’écurie, tout devient plus simple. Je vis un rêve juste à passer autant de temps avec eux.Mon plus grand rêve en lien avec les chevaux, ce serait de pouvoir aller à une plage avec eux. J’aimerais aussi pouvoir avoir des chevaux à moi et en avoir un ou deux à la fois pour la rééducation, pour ensuite leur trouver une bonne famille. 

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Rosalie et Émilie Lajoie au Guatemala
30.04.2024
Rosalie et Émilie Lajoie

Rosalie et Émilie Lajoie au Guatemala

Les journalistes en herbe nous proposent leurs critiques
01.11.2023
Collectif

Les journalistes en herbe nous proposent leurs critiques

Mots mêlés de la rentrée
30.09.2023

Mots mêlés de la rentrée

Quitter le Guatemala pour le Québec à 12 ans
29.06.2023
Zachary Lachance

Quitter le Guatemala pour le Québec à 12 ans

Dejar Guatemala por Quebec a los 12 años
18.06.2023
Zachary Lachance

Dejar Guatemala por Quebec a los 12 años

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner