Mollie Dubois, une danseuse-enseignante captivante !

Ève Roy, 11 ans

13.06.2024

Durant quelques mois, Mollie Dubois a changé le quotidien de 26 élèves de 5e année à l’école Louis-St-Laurent. Stagiaire d’Yris Bouffard, cette future enseignante a su charmer les élèves par sa joie de vivre et ses passions pour les jeunes et la danse. 

Photos : collection personnelle de Mollie

D’entrée de jeu, Madame Dubois affirme que la danse et la pédagogie vont de pair. « La danse a influencé mon enseignement à travers l’importance de bouger. J’aime organiser des activités où les élèves sont actifs tout en apprenant. » Par contre, Mollie précise que ces deux disciplines n’ont pas la même exigence. « Si je devais être aussi essoufflée après avoir dansé que je le suis en enseignement, je ne réussirais pas à survivre une journée! » (rires)

Danseuse hip-hop et enseignante

D’autre part, la troupe dont faisait partie Mollie, HIP-Squad à Sherbrooke, exige deux heures de cours par semaine, une heure de technique hebdomadaire, plus les pratiques supplémentaires avant les compétitions. Cette troupe de danse à laquelle elle consacrait toutes ces heures de chorégraphie faisait beaucoup de compétitions et de répétitions. C’est beaucoup! Comment a-t-elle réussi à organiser ses études et toutes ces heures de son sport en même temps? Mollie nous l’explique: « Je me suis cassé un orteil pendant mon stage à Compton! Heureusement pour moi, j’avais déjà pris la décision d’arrêter la danse avant de me blesser. Comme je souhaitais aller en voyage au mois de mai, le mois des compétitions, j’avais choisi de mettre mon sport sur pause cette année. Ainsi, cela n’a pas influencé le temps que je consacre à mes études. »

Un stage agréable

Jeune fille portant un maillot de danse
Molly aime la danse depuis toujours!

Au début de son stage à l’école Louis-St-Laurent, Mollie a passé deux belles semaines avec le groupe de 5e année. Ensuite, elle est retournée à l’université pour un mois. Puis, au retour, elle est restée encore trois mois auprès de son groupe. Elle avait une prise en charge complète des élèves. Durant cette période, elle a vraiment adoré son stage, mais elle confie avoir été tout de même confrontée à quelques difficultés. « Mon plus grand défi a été de quitter ma classe! », avoue-t-elle. Elle poursuit : « J’ai adoré mon stage et la classe que j’avais, c’était des élèves dynamiques et impliqués, tout le monde aime ça! Par contre, ils étaient un tout petit peu placoteux, je dois dire… mais moi aussi, je le suis! », précise-t-elle en s’esclaffant.

De la créativité à revendre!

Durant le stage de Mollie, les élèves ont fait un projet d’art qu’ils ont vraiment adoré. Il s’agissait de faire une œuvre, en art plastique, sur le thème de Harry Potter. Ce projet consistait à créer un patronus (tel que vu dans Harry Potter 3) en choisissant un animal qui les décrivait bien ou qui représentait bien leur totem. Mollie nous dévoile que ce projet d’art plastique a été son coup de coeur pendant son stage. « J’ai adoré me costumer et faire rire les élèves, donc d’avoir réussi à les faire entrer dans ce monde imaginaire, ce fut un super moment à vivre avec eux! » Aussi, la dernière journée, Mollie et les élèves ont écouté Harry Potter 3 dans la classe avec du popcorn et des bonbons. Ce fut un super moment autant pour Mollie que pour les élèves. De plus, quand ce fut l’heure des au revoir, à la suite de la remise d’une carte signée par tous les élèves, elle a pleuré de joie. Un moment très touchant et drôle, pour les élèves aussi!

Bref, le stage… la danse…  Entre les deux, que préfère-t-elle le plus? Elle nous répond avec un grand sourire: « J’ai adoré danser toute ma vie, mais maintenant j’aime beaucoup travailler avec des enfants. Je t’avouerais que ce sont deux passions que je considère égales dans mon coeur! »

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Dans la même catégorie

Le défi *Ramasse ta rue*, d’une importance capitale
26.06.2024

Le défi *Ramasse ta rue*, d’une importance capitale

Un peu plus de verdure ne fait de mal à personne
26.06.2024
Mathilde Laprade Ravenhorst 11 ans, journaliste en herbe

Un peu plus de verdure ne fait de mal à personne

Danielle Goyette, une amoureuse de son métier!
13.06.2024
Alexia Ewenson, 11 ans

Danielle Goyette, une amoureuse de son métier!

L'environnement à Compton, il faut y faire attention!
02.06.2024
Ève Roy

L'environnement à Compton, il faut y faire attention!

S'abonner à l'infolettre?
C’est simple.

Sélectionnez vos champs d'intérêts

Recevez les actualités par courriel!

Je veux m’abonner